L’UE veut la fin du thermique pour 2035

Les eurodéputés ont voté l’extinction des moteurs thermiques d’ici 2035, mais cinq pays s'opposent au projet

L’UE veut la fin du thermique pour 2035
2 min de lecture

Le projet d’interdiction de la vente de véhicules neufs fonctionnant à l’essence et au diesel d’ici à 2035 est en cours d’élaboration au sein de l’Union politique et économique européenne. Cependant, cinq pays s’y opposent.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Ce qui s’est passé

Le projet de l’Union européenne s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les émissions de carbone et de la transition vers les véhicules électriques. Ce plan, qui vise à réduire de 100 % les émissions de carbone des véhicules d’ici à 2035, rentre dans l’ objectif de faire de l’Europe le premier continent neutre en carbone d’ici 2050.

Un article de Reuters montre que cinq pays appartenant à l’UE veulent retarder la date limite du projet, notamment la Bulgarie, l’Italie, le Portugal, la Roumanie et la Slovaquie.

Les cinq pays en question envisageraient une réduction de 90 % des émissions de carbone des voitures d’ici 2035, atteignant l’objectif de 100 % en 2040. En outre, les cinq pays souhaiteraient que le plan inclue les véhicules utilitaires légers, avec une réduction de 80 % des émissions d’ici 2035 et de 100 % d’ici 2040.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

« Des périodes de transition adéquates et adaptées doivent être établies », indique le document consulté par Reuters.

Un fonctionnaire bulgare a déclaré que le pouvoir d’achat des différents pays de l’Union européenne devait être pris en considération, ainsi que la durée de vie moyenne des nouvelles voitures, qui est de 15 ans.

Le ministre allemand des finances a également déclaré que son pays envisageait de ne pas soutenir l’objectif de 2035.

Pourquoi cela est important

L’Union européenne est un groupe de 27 pays qui fonctionne comme une union politique et économique. Les lois adoptées par le groupe sont suivies par les pays membres.

Outre la décision en suspens concernant la réduction de 100 % des émissions de carbone d’ici à 2035, l’UE travaille sur une autre loi qui obligerait les pays membres à installer des millions de bornes de recharge pour véhicules électriques au cours de cette décennie.

De nombreuses entreprises automobiles traditionnelles ont soutenu la transition vers les véhicules électriques et la réduction des émissions. Ford Motor Company (NYSE:F) et Volvo Cars figurent parmi les fabricants ayant accordé leur soutien à l’initiative du Parlement européen.

L’interdiction des automobiles traditionnelles ne s’appliquerait qu’aux ventes de véhicules neufs et n’aurait aucune incidence sur les véhicules actuellement en circulation ou sur les ventes de voitures d’occasion. La durée de vie moyenne d’une voiture étant de 15 ans, l’objectif serait que les véhicules encore utilisés en 2035 soient obsolètes et hors d’usage en 2050.