L’économie américaine est « en plein essor »

Selon Bank of America, les risques de récession sont faibles pour le moment, mais 2023 suscite quelques inquiétudes.

L’économie américaine est « en plein essor »
2 min de lecture

Le SPDR S&P 500 ETF Trust (NYSE:SPY) a été durement touché jusqu’à présent en 2022. La croissance négative du PIB américain au premier trimestre a de plus en plus effrayé les investisseurs que l’inflation et le resserrement agressif de la Réserve fédérale pourraient plonger l’économie du pays dans une récession.

L’économiste de Bank of America, Aditya Bhave, a déclaré cette semaine que, malgré la volatilité du marché, les outils d’apprentissage automatique de la société suggèrent que l’économie américaine est toujours en plein essor.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Une économie toujours florissante ?

Bank of America applique la technologie d’apprentissage automatique à plus de 120 données économiques mensuelles pour déterminer à quelle étape du cycle économique se trouve l’économie locale.

Jusqu’en mars 2022, l’indicateur de cycle économique suggérait qu’elle était toujours « en plein essor ».

Selon Bhave, la dernière lecture est cohérente avec sa conviction que la baisse de 1,4 % du PIB américain au premier trimestre n’était qu’une valeur aberrante, car les principaux paramètres économiques sous-jacents, tels que les dépenses de consommation, l’investissement résidentiel et l’investissement fixe non résidentiel, ont tous augmenté de manière significative depuis l’été 2021.

Un risque de récession faible

Alors que la consommation de biens réels a diminué, les dépenses de consommation et les services ont pris le relais ces derniers mois, poursuit l’expert.

« Bref, notre analyse des mégadonnées renforce notre opinion, selon laquelle les risques de récession sont faibles pour le moment. Cependant, nous sommes beaucoup plus préoccupés par 2023 ».

L’impact cumulatif des hausses de taux de la Réserve fédérale commencera à peser sérieusement sur certaines parties de l’économie d’ici le début de l’année prochaine, explique Bhave. En effet, Bank of America prévoit que la Fed atteindra sa fourchette de taux d’intérêt cible finale comprise entre 3,25 et 3,5 % en mai 2023, mais il existe un risque réel que la banque centrale soit forcée d’augmenter considérablement ses taux pour maîtriser l’inflation.

L’opinion de Benzinga

Les données de Bank of America suggèrent qu’il n’y a aucune raison pour que les investisseurs tirent la sonnette d’alarme sur l’économie américaine pour l’instant.

Toutefois, au fur et à mesure que l’inflation augmente et que la Fed relève ses taux d’intérêt, la probabilité d’une récession à un moment donné d’ici la fin de 2023 se concrétise.