Les ventes à découvert d’actifs européens font encore l’affaire

Selon les syndicats locaux, la compression salariale subie par les travailleurs britanniques est la plus longue et la plus dure des temps modernes.

Les ventes à découvert d’actifs européens font encore l’affaire
3 min de lecture

Les travailleurs britanniques risquent de subir la « pire contraction des salaires réels » parmi les pays du G7, selon une nouvelle analyse des chiffres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), menée par le Congrès des syndicats du Royaume-Uni (TUC) à la mi-juillet. Un analyste explique pourquoi il serait prudent de vendre à découvert les actifs européens, comme l’euro, qui a perdu près de 10 % de sa valeur en 2022.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Comme la hausse des prix ronge les chèques de paie, les salaires s’orientent vers le bas plutôt que vers le haut en période d’inflation. Les montants augmenteront, mais pas assez rapidement pour que leur valeur réelle dépasse l’inflation.

Conformément aux estimations du TUC, les salaires réels au Royaume-Uni devraient reculer de 6,2 % au cours des deux prochaines années, soit la plus forte baisse salariale de tous les pays du G7.

L’étude des tendances mondiales montre également comment la croissance des salaires réels se redressera beaucoup plus rapidement dans les pays concurrents.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

En Italie, par exemple, ils ne devraient reculer que de 0,7 % en 2023, tandis qu’au Royaume-Uni, on prévoit une chute de 3 %.

Les salaires réels déclinent parce qu’ils sont « rigides », expliquent les économistes, c’est-à-dire qu’ils ne fluctuent pas aussi rapidement que les autres prix.

Le TUC affirme que la compression salariale subie par les travailleurs britanniques est la plus longue et la plus dure des temps modernes. Selon des recherches antérieures présentées par l’organisation syndicale, les travailleurs ont perdu environ 20 000 GBP de revenus réels entre 2008 et 2021 en raison de rémunérations non alignées à l’inflation.

Plus de dix ans après la crise financière, ils gagnent toujours 75 livres sterling de moins par mois qu’en 2008, en termes réels. Le TUC affirme que les ménages britanniques ont été “brutalement exposés” à la crise du coût de la vie, en raison d’années de stagnation des salaires.

Les stations-service et les restaurants peuvent immédiatement modifier leurs menus et leurs affichages de prix en fonction de l’inflation, mais la plupart des employés ne reçoivent qu’une seule augmentation de salaire par an.

Une autre raison pour laquelle l’inflation donne aux entreprises un coup de pouce à court terme est l’interaction entre la flexibilité des prix et la rigidité des salaires. John Maynard Keynes avait observé que, comme l’inflation creuse l’écart entre les prix pratiqués par les entreprises et les salaires qu’elles versent, les bénéfices ont tendance à augmenter, ce qui expliquerait pourquoi les bénéfices récents ont grimpé en flèche.