Les cryptos sont-elles « politiquement neutres » ?

Voici ce qu’en pense Jackson Palmer, le co-créateur de Dogecoin.

Les cryptos sont-elles « politiquement neutres » ?
2 min de lecture

Jackson Palmer a remis en question la neutralité politique des crypto-monnaies.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Ce qui s’est passé Dimanche, le co-créateur de Dogecoin (CRYPTO:DOGE) a partagé sur Twitter un extrait d’une interview de Vice avec la directrice de la stratégie de CoinShares, Meltem Demirors, l’accompagnant du commentaire suivant : « Beaucoup de gens prétendent que les crypto-monnaies sont politiquement neutres, alors que leurs principaux promoteurs racontent une histoire très différente ».

En effet, l’extrait montre Mme Demirors affirmer « Je vais contribuer à mettre des gens au pouvoir. Nous devons créer un nouveau parti politique ».



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

« Je ne pense pas que le système de deux partis en Amérique fonctionne et je pense que nous sommes maintenant à un point dans l’écosystème cryptographique où nous avons assez de ressources, de richesse et de personnes qui voient le monde à travers la même lentille, que nous pouvons effectivement commencer à mettre en œuvre un véritable changement ».

Pourquoi cela est important

Palmer, qui a créé Dogecoin avec Billy Markus, avait affirmé en juillet que, malgré les prétentions à la décentralisation, les crypto-monnaies sont contrôlées par une poignée de richissimes.

Mme Demirors travaille pour CoinShares, une firme qui gère 4 milliards de dollars d’actifs pour le compte d’une clientèle mondiale, selon le site web de cette dernière.

Dans son rôle précédent, elle a contribué à la création de Digital Currency Group, une société de capital-risque basée dans le Connecticut, à l’origine de fonds négociés en bourse tels que Grayscale Bitcoin Cash Trust (OTC:BCHG).

Dans l’entretien accordé en mars au producteur exécutif de Vice, Krishna Andavolu, Mme Demirors a évoqué l’histoire et la culture du Bitcoin, rappelant que la pièce maîtresse de la crypto-sphère était « profondément idéologique par nature et très étroitement aligné avec le crypto-anarchisme ».

Elle a déclaré que, au départ, le but du BTC n’était pas le gain d’argent ou à la création de nouveaux « millionnaire ou milliardaire », mais il visait plutôt à utiliser la technologie pour « subvertir le climat politique, économique et social existant ».

« La grande expérience que nous tentons est la séparation de l’argent et de l’État », a conclut Mma Demirors.

Mouvement des prix

Au moment de la rédaction de cet article, le Dogecoin s’échangeait en hausse de 10 % à 0,08 dollar, selon les données de Benzinga Pro.