Alibaba perd 2 %, Nio mène le krach des VE à Hong Kong

Le plongeon de Snap est-il à l'origine du bain de sang enregistré aujourd'hui sur le Hang Seng ? Voici tous les détails.

Alibaba perd 2 %, Nio mène le krach des VE à Hong Kong
3 min de lecture

La Bourse de Hong Kong a ouvert dans le rouge après une faible clôture à Wall Street vendredi, caractérisée par l’effondrement des actions des réseaux sociaux. L’indice de référence Hang Seng a reculé de 0,6 % avant que la réunion cruciale de la Réserve fédérale, qui aura lieu plus tard cette semaine, décide une hausse des taux de 75 points de base.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Titre Évolution (+/-)
Nio – 7,48 %
Li Auto – 4,59 %
XPeng – 4,26 %
Alibaba – 2,06 %
Baidu – 1,43 %
Tencent Holdings – 1,2 %
JD.com – 0,4 %

Les VE sombrent dans le rouge

Nio Inc (NYSE:NIO) a été le pire perdant de la journée, avec une chute de plus de 7 % à l’ouverture. Le cours de la rivale de Tesla Inc (NASDAQ:TSLA), XPeng Inc (NYSE:XPEV), est tombé de plus de 4 %, tandis que Li Auto Inc (NASDAQ:LI) était en baisse de près de 4,6 % au moment de la publication de cet article.

Les tech perdent leur élan

Alibaba Group Holdings Ltd. (NYSE:BABA) a glissé de plus de 2 % à l’ouverture, Baidu Inc (NASDAQ:BIDU) a enregistré – 1,43 %, Tencent Holdings Ltd. (OTC:TCEHY) a reculé de 1,2 % et Meituan (OTC:MPNGF) a baissé de 0,52 %.

L’autre géant du commerce en ligne, JD.com Inc (NASDAQ: JD) a perdu 1,3 %.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

À la une

Nio est prêt à faire son entrée en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suède avec sa berline phare ET7, ainsi que ses stations d’échange de batteries et de location, rapporte EV, citant l’analyste Edison Yu de la Deutsche Bank.

Pékin envisage de classer les entreprises chinoises cotées aux États-Unis par groupes en fonction de la sensibilité des données afin d’empêcher les régulateurs américains de les radier, a rapporté le Financial Times. Environ 260 entreprises chinoises, dont Alibaba, Yum China Holdings Inc (NYSE:YUMC) et Weibo Corp (NASDAQ:WB) pourraient être forcées de quitter les bourses de New York si elles ne respectent pas les exigences.

Les facteurs macroéconomiques

Les banques de Hong Kong devraient connaître leur première augmentation des taux de prêt préférentiels en quatre ans suite à la hausse imminente des taux de la Fed ce jeudi afin de contrer l’inflation la plus élevée depuis 40 ans, révèle le South China Morning Post.

La Chine a précisé que Xi Jinping a reçu une dose d’un vaccin anti-covid local, dans le but d’apaiser les inquiétudes en matière de sécurité, informe The Guardian. Zeng Yixin, chef adjointde la Commission nationale de la santé, a déclaré que des vaccins fabriqués au niveau national ont été utilisés pour vacciner des « dirigeants d’État et de parti » – une catégorie de hauts responsables qui comprendrait le président Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang.

Panorama des marchés mondiaux

Les marchés américains ont sombré dans le rouge vendredi, entraînés par une chute des actions des réseaux sociaux, l’indice Nasdaq signant – 1,87 %. Le Dow Jones Industrial Average a terminé la journée en baisse de 0,43 %, alors que le S&P 500 a glissé de 0,93 %.

Snap Inc (NYSE:SNAP) s’est effondrée de 39 % suite à la publication de résultats décevants au deuxième trimestre.

En Asie, le Nikkei 225 du Japon s’est échangé à – 0,64 % tandis que le Kospi sud-coréen a légèrement augmenté de 0,03 %. L’indice Composite de Shanghai a demeuré en sourdine et l’ASX 200 de l’Australie a glissé de 0,07% à l’ouverture.