4 doses de vaccin ne suffisent pas pour arrêter Omicron

En Israël, les premiers retours concernant la campagne de 4e dose semblent indiquer que ce rappel serait moins efficace contre le nouveau variant du coronavirus.

4 doses de vaccin ne suffisent pas pour arrêter Omicron
2 min de lecture

L’administration d’une quatrième dose du vaccin Pfizer Inc (NYSE:PFE) – BioNTech SE (NASDAQ:BNTX) n’a pas été suffisante pour prévenir l’infection par le variante Omicron.

Ce qui s’est passé

Un essai clinique mené par une équipe de l’hôpital Sheba, près de Tel-Aviv, a montré que si l’administration d’une quatrième dose permet en effet d’augmenter le niveau des anticorps, elle n’offre qu’une défense partielle contre Omicron, a rapporté Bloomberg.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

« Les vaccins Pfizer et Moderna, qui étaient plus efficaces contre les autres variants, offrent moins de protection contre Omicron”, a précisé la professeure Gili Regev-Yochay, qui dirige cette étude, ajoutant que les personnes infectées par Omicron lors de l’essai ne présentaient que de légers – voir aucun – symptômes.

Pourquoi cela est important

Israël a commencé à administrer la quatrième dose du vaccin aux personnes âgées de plus de 60 ans ou immunodéprimées en décembre, face à l’augmentation des cas.

Plus d’un demi-million d’Israéliens ont reçu le booster, révèle Bloomberg, citant les données du ministère de la Santé local.

Bien que Regev-Yochay ait soutenu la décision de procéder à l’administration de la quatrième dose, mettant l’accent sur ses avantages pour tenter d’atténuer les effets d’Omicron, elle a pourtant déclaré que les résultats de l’étude ne justifiaient pas le déploiement de la campagne de rappel à l’ensemble de la population.

Les chercheurs du Sheba ont également entrepris un essai clinique vaccinant 120 volontaires avec une quatrième dose Moderna Inc (NASDAQ:MRNA), après trois doses Pfizer.
Une semaine après le début de cet essai clinique, les résultats ont indiqué que le niveau d’anticorps observé était similaire à ceux des patients ayant reçu quatre doses Pfizer, poursuit la professeure.

L’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux avait donné le feu vert aux doses de rappel Pfizer et Moderna en août 2021.

En décembre, il a été signalé que deux doses de vaccin Pfizer-BioNTech n’étaient par suffisamment efficaces contre Omicron, alors qu’une étude sud-africaine affirmait qu’un booster neutraliserait le variant.

Mouvement des prix

Vendredi, les actions Pfizer et BioNTech ont clôturé en baisse, respectivement de près de 1,1 % à 54,95 dollars et de 3,4 % à 196 dollars.