La Fed va réduire son soutien monétaire à l’économie

La Banque centrale américaine diminuera ses achats d'actifs, actuellement de 120 milliards de dollars mensuels, à hauteur de 15 milliards de dollars par mois.

La Fed va réduire son soutien monétaire à l’économie
2 min de lecture

LaRéserve fédérale annoncé mercredi 3 novembre que ses taux directeurs resteront dans la fourchette de 0 à 0,25%, mais qu’elle commencera dès novembre à réduire ses achats d’actifs.

« À partir de la fin du mois, le Comité augmentera ses avoirs en bons du Trésor d’au moins 70 milliards de dollars et en produits financiers adossés à des prêts immobiliers de 35 milliards de dollars par mois », a déclaré la Banque centrale dans un communiqué, ajoutant qu’elle continuerait de réduire ses achats d’actifs de 15 milliards de dollars par mois, à moins que les conditions économiques ne justifient un changement.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Cette annonce intervient après que les États-Unis n’ont créé que 194 000 emplois en septembre, bien au dessous des 500 000 postes attendus par les économistes. Les salaires ont augmenté de 4,6 % sur une base mensuelle et le taux de chômage est tombé à 4,8%.

Les 11 membres de la Fed ont voté à l’unanimité pour maintenir les taux d’intérêt actuels.

Prévisions économiques

La Fed a affirmé qu’elle adoptait une approche innovante, appelée le « ciblage de l’inflation moyenne », qui pourrait permettre de garder les taux d’intérêt près de 0 % pendant un certain temps, même si les niveaux d’inflation ont franchit la barre de 2 % tout au long de l’année. Le président de la Fed, Jerome Powell, a rassuré que les niveaux d’inflation élevés sont « transitoires » et ne dureront que le temps de permettre à l’économie américaine de se redresser complètement de la pandémie.

En septembre, la Réserve fédérale avait publié de nouvelles prévisions économiques sous la forme d’un « graphique à points ». Alors que neuf membres ne voient aucun changement dans les taux d’intérêt d’ici au moins 2023, six estimaient une augmentation de 0,25 % et trois une montée de 0,5 % avant 2023.

Le taux de chômage américain est censé atteindre 4,8 % en 2021, contre 4,5 % en juin. Selon le Comité, les prévisions de croissance du PIB pour 2021 est passée de 7 % à 5,9 %, tandis que celles pour 2022 sont augmentés de 3,3 % à 3,8 %. La Fed s’attend désormais une inflation du PCE en 2021 de 4,2 %, en hausse par rapport à une lecture préliminaire de 3,4 %.

La réaction des marchés

Le fond négocié en bourse SPDR S&P 500 ETF Trust SPY (NYSE:SPY) s’est négocié en hausse de 0,1 % après l’annonce de la Fed. Mercredi, les rendements à 10 ans des bonds du Trésor ont légèrement augmenté à 1,58 %, soit + 0,033 % sur la journée.