Steve Jobs voulait que Dell installe MacOS sur ses PC

MacOS aurait pu être disponible sur les PC de Dell, c’est ce qu’avait proposé le co-fondateur d’Apple au constructeur. Mais le projet n’a finalement pas abouti à cause des conditions.

Steve Jobs voulait que Dell installe MacOS sur ses PC
3 min de lecture

Le co-fondateur d’Apple Inc (NASDAQ:AAPL), Steve Jobs, avait tenté de convaincre Michael Dell, PDG de Dell Technologies Inc (NYSE:DELL), de proposer le système d’exploitation MacOS, en plus de Windows, à ses clients.

Ce qui s’est passé

Dell l’a révélé dans une interview accordée à CNET et publiée à l’occasion du 10e anniversaire de la mort de Jobs.


Le patron du fabricant de PC a poursuit que lui et Jobs étaient devenus amis après que ce dernier avait été évincé d’Apple.

En 1993, Jobs s’était rendu chez sa maison au Texas plus d’une fois pour le persuader d’adopter le système d’exploitation NeXT développé par la société qu’il avait fondé après sa sortie d’Apple, raconte CNET.

Dell aurait refusé, invoquant qu’il n’y avait pas d’applications pour cela et aucun intérêt des consommateurs.

Plus tard en 1997, après son retour au sein d’Apple en tant que PDG par intérim, Jobs avait demandé à Dell de licencier une version de MacOS basée sur le logiciel Mach de NeXT, qui avait été porté sur une machine à architecture x86.

Selon Dell, Jobs aurait exclamé : « Regarde ça,ce bureau Dell exécute MacOS ! », ajoutant : « Pourquoi n’accorder pas de licence pour MacOS ? ».

Pourquoi cela est important

Dell était intéressé par la proposition de Jobs et a déclaré qu’il paierait des frais de licence pour chaque PC vendu avec MacOS, mais Jobs craignait que cela n’affecte les ventes de Mac, a noté CNET.

Voir également : Apple annoncerait le MacBook Pro M1X en octobre 2021

La contre-proposition de Jobs était que Dell installe MacOs et le système d’exploitation Windows de Microsoft Inc (NASDAQ:MSFT) à la fois sur tous les ordinateurs Dell, laissant les consommateurs choisir. Dell verserait ainsi à son tour une redevance sur toutes les ventes d’ordinateurs à Apple, ce qui se traduirait dans des frais de licence sur chaque PC vendu, que ses clients utilisent ou non MacOS. Cela n’avait pas de sens, selon Dell. De plus, Jobs ne pouvait pas garantir un accès continu au système d’exploitation, poursuit CNET.

« Cela aurait pu changer la trajectoire de Windows et de Mac OS sur les PC », dit Michael Dell. « Mais évidemment, ils ont pris une autre direction ».

Mardi, Apple a mis à jour son site Web avec une vidéo célébrant son co-fondateur et une déclaration de la famille Jobs affirmant que « Parmi tous les cadeaux de Steve, c’est son pouvoir en tant qu’enseignant qui a perduré. Il nous a appris à être ouverts à la beauté du monde, à être curieux des nouvelles idées, à voir au prochain tournant et surtout à rester humbles dans notre propre esprit de débutant ».

Le successeur de Jobs, Tim Cook, devrait partir en retraite entre 2025 et 2028, selon le journaliste Mark Gurman.

Mouvement des prix

Mardi, l’action Apple a augmenté de presque 1,4 % à 141,11 dollars, sauf reculer d’environ 0,2 % lors de la séance après-clôture. Le même jour, le titre Dell a gagné 0,66 %, atteignant 105,93 dollars.

Article suivant : Apple : qui remplacera Tim Cook quand il partira à la retraite ?

Photo avec l’aimable autorisation de Ben Stanfield