Janet Yellen presse le Congrès de relever le plafond de la dette

Les États-Unis risquent de ne pas honorer leurs engagements financiers pour la première fois dans leur histoire. 

Janet Yellen presse le Congrès de relever le plafond de la dette
2 min de lecture

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a exhorté jeudi les élus du Congrès à relever le plafond de la dette, afin d’éviter le défaut de paiement du gouvernementfédéral et le déclanchement d’une crise financière sans précédents.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

« Nous serons incapables d’honorer nos engagements financiers pour la première fois dans l’histoire américaine », a-t-elle affirmé, ajoutant que la décision de voter contre le relèvement du plafond de la dette pourrait provoquer une récession.

Ce qui s’est passé

Yellen a parlé devant le Comité de la Chambre des États-Unis sur les services financiers avec le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell. Plusieurs sujets économiques ont été abordés, notamment les craintes liées la dette, l’inflation et la reprise de l’économie américaine.

Le thème le plus important a été le vote imminent pour relever le plafond de la dette.

Pourquoi cela est important

Les démocrates de la Chambre soutiennent la mesure, afin que le gouvernement puisse rembourser ses créditeurs, continuant à fonctionner et à investir dans des programmes tels que la sécurité sociale.

Le représentant démocrate de l’État de New York Ritchie Torres a souligné que ce déficit a été provoqué par les réductions d’impôts voulues par l’ancien président Donald Trump.

« Augmenter le plafond de la dette n’autoriserait pas davantage de dépenses, cela servirait simplement à payer les dettes des administrations précédentes, y compris l’administration Trump », a-t-il déclaré jeudi.

Les leaders républicains, dirigés par le sénateur pour le Kentucky Mitch McConnell, se sont prononcés contre la mesure. Plus en détail, McConnell s’est dit contraire au relèvement du plafond de la dette tant que ce vote sera associé à l’approbation du projet de loi de réconciliation sur les infrastructures de 3,5 billions de dollars.

« Les démocrates n’obtiendront pas d’aide bipartite pour ouvrir la voie à l’insouciance partisane », avait-il tweeté mardi.

Quoi d’autre

Yellen et Powell ont vanté la reprise économique américaine au cours de l’année dernière, la secrétaire au Trésor ayant salué l’adoption de plusieurs plans fédéraux de relance.

« Nous surperformons, les États-Unis surperforment, la plupart des autres pays développés son traînés par la force de notre reprise », a-t-elle affirmé.

Powell a souligné que cet élan de l’économie ralentissait principalement en raison de l’augmentation des cas de Covid-19.

« Les gains d’emplois ont été en moyenne de 750 000 par mois au cours des trois derniers mois », a-t-elle expliqué, réitérant son optimisme face à l’inflation galopante à court terme.

Photo avec l’aimable autorisation de Darren Halstead, disponible sur Unsplash.