Bill Gates évincera-t-il son ex-femme de sa Fondation ?

Un accord permettra à Melinda French Gates de quitter son poste de coprésidente au bout de deux ans, si la collaboration ne marche pas.

Bill Gates évincera-t-il son ex-femme de sa Fondation ?
2 min de lecture

Le cofondateur de Microsoft Corporation (NASDAQ:MSFT), Bill Gates, et Melinda French Gates ont fixé une période d’essai de deux ans en tant que coprésidents de la Fondation Bill & Melinda Gates, selon le Directeur général Mark Suzman.

Ce qui s’est passé

Suzman a révélé la décision des coprésidents, visant à garder une continuité dans le travail de la fondation, « afin de lutter contre la pauvreté, les maladies et les inégalités aux États-Unis et dans le monde entier ».


Le DG a élaboré un plan de « continuité » : « Si, au bout de deux ans, l’un ou l’autre décide de mettre fin à la collaboration, French Gates démissionnera de son poste de coprésidente et membre du conseil d’administration ».

« Dans ce cas, elle recevra des fonds personnels de la part de Gates, afin de poursuivre son engagement philanthropique. Ces ressources seront tout à fait indépendantes du capital de la Fondation, qui n’en sera pas affectée ».

Suzman a souligné que, conformément à leur convention de divorce, annoncé en mai, les deux ex-conjoints avaient démontré être « entièrement déterminés à poursuivre leur coopération de manière constructive au sein de la Fondation, dans le but d’en développer davantage le programme et les objectifs politiques ».

Pourquoi cela est important

Bill Gates et Melinda French Gates avaient transféré 20 milliards de dollars d’actions Microsoft à la Fondation avant d’annoncer leur divorce.

Mercredi, Suzman a déclaré que les deux y ont investi encore 15 milliards de dollars.

Parmi les membres du Conseil d’administration de la Fondation, qui est basée à Seattle, dans l’état de Washington, figure également le PDG de Berkshire Hathaway (NYSE:BRK-A) (NYSE:BRK-B ), Warren Buffett, dont les donations s’élèvent à 54,8 milliards de dollars sa création.

Les coprésidents ont décidé d’augmenter le nombre d’administrateurs car, selon Suzman, cela « apportera de nouvelles perspectives, contribuera à une meilleure allocation des ressources et orientation stratégique, tout en assurant la stabilité et la continuité de l’entité ».

Mouvement des prix

L’action Microsoft a monté mercredi de près de 0,8% à 279,93 dollars, gagnant 0,17% après la clôture.

Image réalisée par Kuhlmann, disponible sur Wikimedia