Le pétrole reste faible suite aux nouvelles mesures anti-Covid en Chine

Quelques nouvelles concernant l'offre du brut parviennent avant la réunion de l'OPEP+. Voici tout ce qu'il faut savoir.

Le pétrole reste faible suite aux nouvelles mesures anti-Covid en Chine
1 min de lecture

Le prix du pétrole a continué de perdre du terrain en Asie jeudi matin, après avoir terminé dans le rouge la session précédente, en raison des inquiétudes concernant la demande, la Chine ayant annoncé de nouvelles restrictions visant à limiter la propagation de la Covid-19.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Les contrats à terme West Texas Intermediate s’échangeaient en baisse de 0,5% à 89,09 dollars le baril au moment de la mise sous presse.

Un faible excédent

Le marché pétrolier connaîtra un excédent de seulement 0,4 million de barils par jour en 2022, ce qui est inférieur aux prévisions antérieures, en raison de la sous-production de ses membres, a rapporté Reuters, citant des sources de l’OPEP+. Cette nouvelle intervient avant la réunion de politique générale de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses alliés, prévue le 5 septembre.

La semaine dernière, le ministre saoudien de l’Énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, avait affirmé que l’OPEP+ était prête à réduire la production dans un contexte de volatilité sur le marché à terme du pétrole, compte tenu d’une faible liquidité et de l’absence de lien avec les marchés physiques.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Les stocks américains

Les stocks américains de brut ont diminué de 3,3 millions de barils pour atteindre 418,3 millions de barils, selon l’Administration américaine d’information sur l’énergie.

L’opinion de l’expert

Mike Sabo, stratège de marché chez RJO Futures, basée à Chicago, a confié à Reuters que la crainte d’un « ralentissement » et la possibilité d’une augmentation supplémentaire de l’offre « à venir » exercent une certaine pression sur le marché.