SpaceX : un lanceur de fusée explose pendant un test de résistance

Voici la réaction d’Elon Musk à l'explosion qui s'est produite lors du test du Super Heavy Booster 7.

SpaceX : un lanceur de fusée explose pendant un test de résistance
2 min de lecture

Le PDG de SpaceX et Tesla Inc (NASDAQ:TSLA), Elon Musk, a réagi avec un laconique « ce n’était pas bon » après l’explosion qui a mis fin au test de résistance d’un prototype du lanceur de fusée Super Heavy.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Ce qui s’est passé

L’entrepreneur milliardaire a répondu à un tweet montrant l’explosion qui s’est produite lors du test du Super Heavy Booster 7 dans les installations de SpaceX à Boca Chica, au Texas, ce lundi.

Plus tôt, Musk avait avoué à Michael Baylor, ingénieur logiciel et producteur de flux en direct, que l’incident était prévu, sauf supprimer le tweet peu après.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Pourquoi cela est important

Musk avait affirmé le mois dernier que le lanceur orbital Starship de SpaceX pourrait voir son premier compte à rebours dès juillet.

Le fusée utilise le lanceur Super Heavy et est alimentée par des moteurs de nouvelle génération appelés Raptors. Le Booster constitue le premier étage du vaisseau, tandis que Starship en est le second.

SpaceX nécessite d’une licence de lancement de la Fédération de l’aviation civile américaine (FAA) pour envoyer en orbite son véhicule spatial.

Le test de lundi s’inscrit parmi les nombreux essais que la société doit mener avant de lancer la fusée, a rapporté Insider, ajoutant que la compagnie d’exploration spatiale doit encore accomplir toutes les démarches requises par la FAA.

L’opinion de Benzinga

Selon Insider, la cause de l’explosion n’est pas claire. Cependant, le dernier tweet de Musk n’est pas de bon augure pour le calendrier prévu du premier compte à rebours de Starship. Le patron de Tesla prévoit de construire plus d’un millier de vaisseaux spatiaux pour transporter des humains sur Mars, afin d’accomplir ses projets de colonisation de la planète rouge.

Photo de Dimitris Barletis, disponible sur Shutterstock