L’agrégation d’actifs est-elle l’avenir de la Fintech ?

La technologie financière fait désormais partie intégrante de la vie de la plupart des gens que vous connaissez, et pas seulement des adeptes de la première heure.

L’agrégation d’actifs est-il l’avenir de la Fintech ?
6 min de lecture

Par Rafael Loureiro, co-fondateur et PDG de wealth.com

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Pensez-y : près de 90 % des Américains utilisent une sorte de fintech. La technologie financière fait désormais partie intégrante de la vie de la plupart des gens que vous connaissez, et pas seulement des adeptes de la première heure.
Cette adoption massive a également alimenté la croissance du nombre total d’applications financières pour smartphone que les gens utilisent, comme le montrent ces données de Statista :

« En 2021, les utilisateurs aux États-Unis ont ouvert environ 2,15 applications financières sur leurs appareils mobiles par mois, soit une augmentation de plus de 32 % par rapport à 2019 ».

Cette croissance indique que les gens se sentent généralement plus confiants à la fois dans leur capacité à utiliser efficacement de multiples produits financiers numériques et dans la capacité des entreprises fintech à garder leurs informations en sécurité.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Cette innovation rapide dans le domaine de la technologie financière crée d’énormes opportunités tant pour les investisseurs que pour les personnes qui bénéficient d’une meilleure culture financière et d’un accès accru aux produits financiers. Cependant, avec les avantages qui découlent d’un marché robuste d’offres fintech, il y a aussi des inconvénients.

La prolifération de nombreux produits financiers différents, soulignée par les données sur la croissance de l’utilisation ci-dessus, a créé un environnement fragmenté pour les consommateurs qui se retrouvent souvent désorientés et frustrés sans un moyen facile de voir tous leurs actifs en un seul endroit.

Considérez-le de cette façon : quelqu’un qui a accès à un tas d’outils différents, nouveaux et meilleurs, ne dispose pas nécessairement d’une boîte à outils qui organise les outils de manière à faciliter la construction. Si les nouvelles scies, perceuses, marteaux, etc. font mieux leur travail individuellement, les constructeurs commenceront à les utiliser, mais une augmentation de l’utilisation ne signifie pas que les meilleurs outils individuels s’intègrent bien dans un système global.

Les gens aiment les nouveaux outils qui les aident à améliorer leur situation financière. Il est donc logique que l’adoption de produits financiers numériques soit en hausse. Cela n’enlève rien à la nécessité d’une boîte à outils agrégée ou d’outils conçus en fonction de l’ensemble de l’écosystème.

La frustration que l’on ressent en essayant de naviguer dans un paysage financier numérique de plus en plus complexe peut finir par annuler les gains d’accessibilité que nous souhaitons tous réaliser. Elle ajoute également des risques de sécurité. Plus notre secteur s’oriente vers une fragmentation accrue, plus nous créons de possibilités pour les acteurs malveillants d’accéder aux informations des gens. Si l’on attend des gens ordinaires qu’ils gèrent un ensemble complexe d’applications et de plates-formes financières qui ont souvent du mal à s’intégrer, on risque de se lasser et, dans le pire des cas, cette lassitude entraîne la négligence des utilisateurs et des problèmes de sécurité.

La solution pour réduire la fragmentation n’est pas de tout centraliser. La concurrence entre les entreprises, les produits et la diversité des choix sont en fin de compte une bonne chose pour les consommateurs. La solution consiste plutôt à penser de manière holistique à la façon dont un produit s’intègre dans la vie de l’utilisateur en dehors de ses transactions avec le produit. Les Fintechs qui gagneront à l’avenir le feront en offrant à la fois une valeur autonome et une intégration transparente dans la totalité de la vie des gens. Il est essentiel de s’assurer que votre produit n’oblige pas les gens à fragmenter davantage l’attention qu’ils portent à leurs finances.

Les gens veulent être en mesure de comprendre facilement et en toute sécurité l’ensemble de leur parcours financier, de leurs comptes courants à leur plan de succession. Sans avoir à se connecter simultanément à une douzaine de portails et de tableaux de bord différents.

C’est ce que prouve le créneau dans lequel ma société, wealth.com, opère actuellement.  Si vous avez du mal à suivre toutes vos finances dégroupées, imaginez à quel point ce sera difficile pour votre famille si vous n’êtes pas là pour leur dire où sont les comptes ? Les gens ne veulent pas avoir à s’inquiéter du fait que leurs proches se débattent avec leurs finances sur des comptes fragmentés et il n’y a pas si longtemps, la planification successorale numérique n’était qu’une chimère.

Aujourd’hui, il s’agit non seulement d’une réalité mais elle est également accessible à de nombreuses entreprises ; notre propre innovation la rend plus complète que jamais. Un plan de succession pourrait contribuer à étirer davantage l’attention des gens (une chose financière de plus à ne pas oublier de regarder et de mettre à jour) ou il pourrait s’intégrer au reste de leur vie financière et leur donner une vue d’ensemble de leurs actifs.

Nous avons choisi cette dernière voie car nous savons que les options fintech existantes parmi lesquelles les gens peuvent choisir, ainsi que les nouvelles technologies émergentes étonnantes, ne feront qu’augmenter au cours de la prochaine décennie.

Il en sera de même pour la nécessité de réduire les frictions créées par la fragmentation, c’est pourquoi l’agrégation d’actifs est véritablement l’avenir de la fintech. Cela ne signifie pas que les seules fintechs qui réussiront sur le long terme seront des agrégateurs d’actifs ou même que l’agrégation d’actifs sera un produit de base. Cela signifie que les fintechs échoueront si elles ne comprennent pas et ne s’appuient pas sur le désir fondamental des gens de disposer de moyens moins fragmentés de visualiser et de gérer leurs actifs à travers les différents produits financiers qu’ils utilisent.

En résumé, même si vous ne proposez pas spécifiquement l’agrégation d’actifs, prenez le temps de comprendre comment votre produit peut mieux s’intégrer dans un écosystème agrégé. Construire en gardant à l’esprit la totalité de la vie financière de vos clients, au-delà de votre produit de base, réduira les frictions et favorisera le succès.