Bitcoin, Ethereum et Dogecoin font encore l’objet d’examens réglementaires

Les cryptos principales continuent de naviguer en eaux troubles. Serait-il le moment pour les jetons de confidentialité de leur voler la vedette ?

Bitcoin, Ethereum et Dogecoin font encore l’objet d’examens réglementaires
4 min de lecture

Le Bitcoin (CRYPTO:BTC) s’échangeait à plat mardi soir ; la capitalisation boursière mondiale de la cryptographie a perdu 0,7 %, touchant 2 100 milliards de dollars.

Ce qui s’est passé

Le prix du premier jeton de la crypto-sphère a progressé de 0,1 % à 42 354,43 dollars, perdant 1 % sur une base hebdomadaire.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Le cours de l’Ethereum (CRYPTO:ETH) a baissé de 2 % à 3 163,57 dollars, reculant de 2,5 % sur une période de sept jours.

Le Cardano (CRYPTO:ADA) a monté de 1,1 % à 1,49 dollar, bondissant de 25,9 % depuis mercredi dernier.

Le prix du Dogecoin (CRYPTO:DOGE) est tombé de 4,3 % à 0,165 dollar, enregistrant – 7.8 % en une semaine, tandis que celui de son rival, le Shiba Inu (CRYPTO:SHIB), a chuté de 4 % à 0,00003 dollar, gagnant toutefois 1,8 % en sept jours.

Selon les données de CoinGecko, les trois meilleurs gagnants cryptos à 24 heures sont le Wonderland (CRYPTO:TIME), le Stacks (CRYPTO:STX) et l’ECOMI (CRYPTO:OMI), qui ont grimpé respectivement de 16,8 % à 1 284,73 dollars, de 14,8 % à 2,38 dollars et de 9,3 % à 0,0081 dollar.

Pourquoi cela est important

L’examen réglementaire des crypto-monnaies est à l’honneur alors que le Bitcoin continue de perdre du terrain, a remarqué Marcus Sotiriou, analyste principal chez le courtier d’actifs numériques britannique GlobalBlock,

ajoutant que les restrictions imposées aux publicités sur les crypto-monnaies par l’Autorité monétaire de Singapour, ainsi que les appels des banques centrales de l’Inde et du Pakistan pour que celles-ci soient déclarées illégales, ne sont que quelques exemples de la ligne dure adoptée par les autorités nationales.

« Je pense que les résolutions du Pakistan, de Singapour et de l’Inde ne feront que déplacer la valeur économique vers d’autres pays qui – en revanche – accueillent volontiers cette révolution, comme le Salvador », a écrit Sotiriou dans une note envoyée par courriel.

L’analyste a attiré l’attention sur la hausse de près de 50 % des prix des jetons axés sur la confidentialité Secret (CRYPTO:SCRT) et Dusk Network (DUSK) au cours de la semaine dernière, alors que la réglementation se resserre de plus plus.

En effet, le SCRT et le DUSK ont flambé respectivement de 59,7 et de 36,4 % sur une période de sept jours, selon les données de CoinGecko.

« Mon opinion est que les crypto-monnaies liées à la confidentialité feront tendance dans les années à venir, arrivant jusqu’à dépasser les autres types de jetons à un moment donné, car elles pourraient devenir un moyen de contourner des réglementations trop strictes, en raison de l’obscurcissement du flux d’argent sur leurs réseaux », a conclu l’analyste.

Les principaux indices boursiers ont sombré dans le rouge mardi, avec le S&P 500 en baisse de 1,8 % à 4 577,11 et le Nasdaq marquant – 2,6 % à 14 506,90.

La perspective d’une Réserve fédérale plus belliciste a soutenu les rendements des obligations américaines. Le papier de référence à 10 ans a oscillé autour de la barre de 2 %, enregistrant 1,87 %, soit le niveau le plus élevé depuis janvier 2020, selon un rapport de Reuters.

Le contraste entre le marché des actions et celui de la crypto-monnaie était évident et il a été remarqué sur Twitter par l’analyste principal de Blockware Solutions, Will Clemente.

L’investisseur en crypto-monnaie basé à Amsterdam Michaël van de Poppe, a tweeté que le seuil des 41 300 dollars est « très important » pour le Bitcoin.

« Je crois que nous verrons des nouveaux tests se dérouler dans les niveaux inférieurs, c’est le scénario le plus probable avant une inversion de tendance », a-t-il affirmé.

L’Ethereum était sous pression mardi au milieu de la diversification des traders de crypto-monnaie, selon Edward Moya, analyste principal du marché chez OANDA.

« Le jeton a également touché son creux ce jour-là, car de nombreux investisseurs commencent à se diversifier loin du principal réseau de la chaîne de blocs, augmentant leurs avoirs dans d’autres altcoins qui sont encore en phase de croissance : le Cardano a fait son retour en scène, tandis que le Solana et le Terra ont pris de l’ampleur », a écrit l’expert dans une note vue par Benzinga.