Un début d’année 2022 morose pour Bitcoin, Ethereum et Dogecoin

Selon Edward Moya, analyste chez Oanda, les perspective à court termes des crypto-monnaies principales s’annoncent pénibles.

Un début d’année 2022 morose pour Bitcoin, Ethereum et Dogecoin
3 min de lecture

Le Bitcoin (CRYPTO:BTC) s’échangeait à plat dimanche soir ; la capitalisation boursière mondiale de la cryptographie a baissé de 1,2 % à 1,9 billion de dollars.

Ce qui s’est passé

Le prix du premier jeton de la cryptosphère n’a progressé que de 0,1 % sur 24 heures, atteignant 41 778,88 dollars et s’annoncent pénibles.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Le cours de l’Ethereum (CRYPTO:ETH) a augmenté de 1,4 % à 3 149,96 dollars, enregistrant – 17,4 % depuis lundi dernier.

Le Dogecoin (CRYPTO:DOGE) a perdu 0,6 %, touchant 0,15 dollar et plongeant de 13 % sur une base hebdomadaire, alors que son rival, le Shiba Inu (CRYPTO:SHIB) a monté de 1,35 % à 0,000028 dollar, s’effondrant pourtant de 16,6 % en une semaine.

Selon les données de CoinMarketCap, les meilleurs gagnants cryptos à 24 heures sont le Chainlink (CRYPTO:LINK), l’UNUS SED LEO (CRYPTO:LEO) et l’Internet Computer (CRYPTO:ICP), qui ont bondi respectivement de 7,8 % à 27,89 dollars, de 7 % à 3,84 dollars et de 6,4 % à 33,78 dollars.

Pourquoi cela est important

L’économiste et trader Alex Krüger a commenté dimanche sur Twitter que la Réserve fédérale réduira son de plus de 50 milliards de dollars son programme de rachat d’actifs de 120 milliards de dollars par mois, mis en place pour soulager les marchés au lendemain du « coronakrach ».

En supposant une diminution à 80 milliards de dollars, la banque centrale passera d’injecter 120 milliards supplémentaires à en retirer 200 milliards par mois, ce qui irait au détriment des crypto-monnaies, car celles-ci occupent « l’extrémité la plus éloignée de la courbe de risque ».

​​

L’indice de peur et de cupidité d’Alternative a chuté à 10 sur 100 au cours du week-end, ce qui est le niveau le plus bas depuis le 21 juillet 2021. Cependant, au moment de la publication de cet article, l’aiguille avait remonté à 23, indiquant une « peur extrême ».

Évolution de l’indice de peur et de cupidité – Avec l’aimable autorisation d’Alternative

Edward Moya, analyste de marché principal d’OANDA, a déclaré que les crypto-monnaies ont connu un « début d’année morose », à cause de la « diversification croissante vers d’autres produits, tels que les NFT ».

« Le Bitcoin reste susceptible de tomber en dessous du seuil de 40 000 dollars et les choses pourraient mal tourner pour l’Ether s’il s’effondre sous la barre de 3 000 dollars.  Les perspectives à long terme sont toujours haussières pour les deux crypto-monnaies principales, mais le court terme s’annonce pénible », a écrit l’analyste dans une note envoyée par courriel.

Le volume des sorties non dépensées (UTXO) du Bitcoin sur les bénéfices (moyenne mobile à 7 jours) est touché son creux à 83,9 % sur une période de 17 mois, révèle Glassnode. L’UTXO indique le nombre de pièces restantes après l’exécution d’une transaction ; des pourcentages élevés indiquent des sommets du marché, tandis que des valeurs plus faibles peuvent annoncer des creux.

Volume de l’UTXO sur les bénéfices (moyenne mobile à 7 jours) – Avec l’aimable autorisation de Glassnode

Entre-temps, le co-créateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a affirmé que – à l’état actuel – le projet n’est pas encore prêt pour une adoption de masse, ce qui a déclenché la forte tendance baissière du jeton, explique Moya.