Un aperçu du S&P 500 au 30 novembre 2021

Est-ce que le variant Omicron est à blâmer pour l’effondrement récent de l’indice américain, ou s'agit-il plutôt d'un recul attendu ?

Un aperçu du S&P 500 au 30 novembre 2021
4 min de lecture

Il est naturel de vouloir essayer de trouver un sens au mouvement des prix. Après tout, plus nous pensons en savoir, plus nous pouvons être en mesure d’en tirer profit.

Cependant, cette logique a tendance à être contre-intuitive lorsqu’il s’agit des marchés financiers.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

En réalité, c’est le contraire qui est vrai avec un bon investissement, en particulier en tant que personnes ordinaires qui gérons nos propres fonds et notre portefeuille. Moins nous essayons de comprendre pourquoi et plus nous nous concentrons sur les graphiques, suivant les tendances à long terme, plus nous avons de chances de réaliser des gains.

L’une des principales raisons de cette approche est que les institutions paient beaucoup d’argent pour obtenir des informations en avance. Ces nouveaux produits ont déjà été négociés et pris en compte sur le marché au moment où nous en prenons connaissance, il est donc souvent futile d’essayer de leur donner un sens.

La tendance haussière en jeu depuis 2009 confirme également que toutes les nouvelles, y compris les baisses entraînées par la pandémie de Covid-19 l’année dernière, sont absorbées dans la tendance à long terme. La tendance haussière est la seule position que vous souhaitez adopter jusqu’à ce que les marchés en décident autrement,

car cela signifie faire preuve de patience, permettant aux baisses temporaires de se produire avant que le marché ne trouve un support et ne pousse plus loin vers de nouveaux sommets historiques.

D’ailleurs, savoir attendre est une compétence cruciale d’un maître investisseur, qui est souvent négligée ou sous-estimée.

L’effondrement de vendredi

Pour en revenir à la semaine dernière, il semble que les baisses du vendredi 26 novembre aient été attribuées aux nouvelles entourant le nouveau variant Omicron du coronavirus. Sans doute, il peut y avoir un fond de vérité à cela.

Après tout, le virus a été à la une depuis sa première apparition en 2019, ce qui a ensuite provoqué une chute de 35 % du marché au début 2020. Pourtant, les marchés se sont redressés de plus de 100 % depuis.

Les chances que ces mouvements récents soient absorbés par la tendance haussière à long terme sont également élevées. Prenez un moment pour prêter attention aux termes que j’utilise. Je parle en termes de probabilités, pas de certitudes. Il n’y a aucune garantie dans ce jeu.

Si nous allons dans le sens de la tendance établie, nous avons beaucoup plus de chances d’en profiter à long terme. Cette approche est conforme à l’un des principes fondamentaux d’un investissement solide : la tendance est votre amie jusqu’au virage final.

L’art en tant qu’investisseur consiste à déterminer la différence entre un recul et un véritable demi-tour. Comme cela arrive souvent, chaque fois qu’il y a une baisse du marché, les médias se lancent dans la rhétorique habituelle du monde qui s’achève.

Pour apporter une approche objective, je me concentre sur le prix par rapport aux niveaux de support critiques dans une tendance haussière.

Le S&P 500 et les niveaux de support

Veuillez-trouver ci-dessous le calendrier quotidien du S&P 500.

sp_500_benzinga_sublime_trading_zaheer_anwari.png

J’ai marqué le sommet de septembre lorsque les prix ont subi les baisses saisonnières habituelles auxquelles nous nous attendons à cette période de l’année. Septembre a toujours été le mois le plus faible de l’année.

Le prix, comme on pouvait s’y attendre dans le sens de la tendance, a trouvé un support, s’est redressé puis a éclaté en octobre, avant d’imprimer de nouveaux ATH.

En observant cette structure, nous pouvons nous rendre compte que le prix n’a pas réussi à tester à nouveau le sommet septembre, alors que la résistance est devenue un support. Lorsque le prix franchit une nouvelle barre, le recul qui termine tout nouveau test est souvent brutal.

Cela est le cas de ce qui se passe à présent.

Tant que le prix peut rester au-dessus du sommet de septembre, nous sommes très susceptibles de voir les prix plonger et d’imprimer de nouveaux ATH alors qu’ils visent le seuil de 5 000.

Passons maintenant à la fin novembre. Je m’attendant à un rallye au fur et à mesure que la fin 2021 s’approche. Si le prix augmente, je continuerai d’ajouter des positions haussières dans mon portefeuille sur les actions les plus performantes.

Si le prix baisse, j’ai mon plan de gestion de sortie et je réagirai en conséquence.

Pour l’instant, je fais preuve de patience et je laisserai le prix dicter la marche à suivre.