Bluesky : Jack Dorsey embauche Jay Graber

Le partisan du bitcoin a demandé au développeur chevronné de cryptos d’intégrer son projet de création d’un réseau social entièrement décentralisé.

Bluesky : Jack Dorsey embauche Jay Graber
2 min de lecture

Le PDG de Twitter Inc (NYSE:TWTR), Jack Dorsey, a choisi le développeur de crypto-monnaie et vétéran de la confidentialité Jay Graber pour diriger l’équipe qui mettra en place le réseau social décentralisé Bluesky.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Ce qui s’est passé

Graber, qui a contribué à la création du projet ZCash (CRYPTO:ZEC), a annoncé la nouvelle sur Twitter ce lundi.

Bluesky, pour sa part, a communiqué que ses informaticien « sont en train de la reconstruire le site Web du réseau, en connectant des silos déconnectés et en redonnant le contrôle de l’expérience sociale aux utilisateurs ».



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Dorsey a défini l’embauche de Graber en tant qu’une « étape de plus vers la décentralisation de Twitter et des autres réseaux sociaux ».

« Maintenant, nous pouvons aller beaucoup plus vite en utilisant le codage », a tweeté le PDG.

L’action Twitter a clôturé lundi en baisse de 1,6 % à 63,78 dollars.

Pourquoi cela est important

Si Bluesky se matérialisait et que Twitter suit ses pas, les publications sur le réseau pourraient également être accessibles à travers d’autres interfaces, a rapporté Bloomberg.

La modération du contenu en serait affectée, car une publication supprimée d’un site Web de réseau social pourrait être disponible sur un autre aux conditions d’utilisations différentes.

Dorsey, qui dirige également Square Inc (NYSE:SQ), est un partisan reconnu du Bitcoin (CRYPTO:BTC) et a exprimé son ferme soutien à la décentralisation.

L’entrepreneur a récemment critiqué l’Ethereum (CRYPTO:ETH), ainsi que toute autre crypto rivale, à l’égard de leurs principes fondateurs, leur sécurité et leur centralisation.

Pourtant, Dorsey s’est battu jadis, devant le Congrès américain, en faveur des politiques de censure et de modération de Twitter.

Répondant aux critiques concernant le contenu politique et sa modération en octobre 2020, le PDG avait affirmé que « les gens peuvent choisir d’autres canaux de communication », ajoutant : « Nous appliquons des politiques permettant aux voix les plus diverses de s’exprimer sur la même plate-forme ».