Microsoft, feu vert à l’acquisition de RiskIQ

Une source révèle que le géant de la tech paiera plus de 500 millions de dollars.

Microsoft, feu vert à l’acquisition de RiskIQ
2 min de lecture

Microsoft Corp (NASDAQ:MSFT) versera plus de 500 millions de dollars en espèces pour acheter RiskIQ, une société de logiciels de cybersécurité basée à San Francisco, a rapporté Bloomberg dimanche.

Ce qui s’est passé

La société privée RiskIQ développe des logiciels de cybersécurité destinés aux réseaux et aux appareils d’entreprise, afin de protéger les données sensibles contre les cyberattaques.


Cette décision suit de près un autre achat du géant de la tech, celui de ReFirm Labs, un fabricant de micrologiciels de sécurité pour l’Internet des objets. En effet, Microsoft vise à offrir davantage de produits et de services pour protéger les données des clients face à l’augmentation des cyberattaques à l’échelle mondiale.

La société dirigée par Satya Nadella a ajouté des fonctionnalités de sécurité à certains produits, y compris les services cloud Windows et Azure, afin de protéger les dispositifs personnels et détecter les attaques aux réseaux. Microsoft dispose également d’une unité dédiée, appelée Microsoft Threat Intelligence Center, qui surveilles les pirates informatiques au niveau fédéral.

Pourquoi cela est important

À cause du nombre croissant de cyberattaques, y compris le tristement célèbre incident de piratage SolarWinds, les entreprises et le gouvernement américain sont sur le fil du rasoir, ce qui les pousse à dépenser des milliards afin de renforcer leurs défenses informatiques.

Les récentes cyberattaques contre The Colonial Pipeline Co et le producteur brésilien de viande bovine JBS Sa (OTC:JBSAY) ont obligé les deux sociétés à suspendre leurs activités.

Suite à des cyberattaques multiples, Bank of America Corp (NYSE:BAC) a relevé le mois dernier son budget consacré à la cybersécurité après onze ans et demi, passant de 300-400 millions à plus d’un milliard de dollars par an.

Mouvement des prix

L’action Microsoft a clôturé vendredi en baisse de 0,19 % à 277,94 dollars.

Image réalisée par efes, disponible sur Wikimedia