Après Tesla, Google aussi choisit AMD

Le fabricant américain de semi-conducteurs ajoute un autre nom important à son portefeuille clients. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Après Tesla, Google aussi choisit AMD
2 min de lecture

Advanced Micro Devices, Inc (NASDAQ:AMD) et Google, filiale d’Alphabet Inc (NASDAQ:GOOGL) (NASDAQ:GOOG), ont annoncé jeudi le lancement de T2D.

Ce qui s’est passé

« Google Cloud a présenté aujourd’hui T2D, la première instance de la nouvelle famille de machines virtuelles Tau (VM) alimentées par des processeurs AMD EPYC™ de troisième génération », a écrit le le fabricant de puces dans son communiqué de presse.


« Selon Google Cloud, l’instance T2D offre des performances absolues 56% supérieures et un rapport performance prix 42% plus élevé pour les charges de travail évolutives ».

AMD a affirmé que les instances T2D utilisant les processeurs EPYC excellaient dans la gestion des charges de travail, notamment en ce qui est des serveurs web, des microservices conteneurisés, du traitement et de l’enregistrement des données, des applications Java à grande échelle, etc.

Les instances T2D seront disponibles dès le troisième trimestre, a spécifié la société.

L’action AMD a clôturé jeudi en hausse de 5,55% à 84,56 dollars, gagnant 0,45% lors de la séance après-clôture.

Pourquoi cela est important

L’action AMD se négocie au-dessus la moyenne mobile sur 50 jours et a dépassé jeudi celle sur 200 jours, ce qui indique la tendance haussière de ce titre, a déclaré l’analyste de Benzinga, Tyler Bundy, sur le graphique du jour de la société.

Il s’agit du deuxième client en vue acquis en juin par le fabricant de semi-conducteurs après Tesla Inc (NASDAQ:TSLA).

En effet, la société dirigée par Elon Musk a confirmé ce mois-ci l’utilisation de processeurs et de puces graphiques AMD dans les systèmes d’infodivertissement de ses véhicules Model S et X.

Selon AMD, les processeurs EPYC de troisième génération permettront aux clients de Google Cloud « d’intégrer les charges de travail de manière transparente à leurs écosystèmes x86 existants, afin que les applications et les systèmes puissent fonctionner avec les instances T2D ».

« Les nouvelles instances se déclinent dans huit formes de VM prédéfinies différentes, avec jusqu’à 60 vCPU par VM et jusqu’à 4 Go de mémoire par vCPU, ce qui rend cette technologie idéale pour les charges de travail évolutives », a ajouté le fabricant de puces.

Image réalisée par Fritzchens Fritz, disponible sur Flickr