Microsoft répond aux attaques d’Apple sur Epic Games

Le géant de Cupertino a accusé son rival d’utiliser le distributeur de jeux vidéos en tant qu’« homme de paille » devant le Tribunal.

Microsoft répond aux attaques d’Apple sur Epic Games
3 min de lecture

Microsoft Inc (NASDAQ:MSFT) joue toutes ses cartes dans le cadre d’un procès impliquant Apple Inc (NASDAQ:AAPL) et le créateur du célèbre jeux vidéo « Fortnite ». À ce sujet, le fabricant d’iPhone a suggéré que son rival tirait les ficelles d’Epic Games, a révélé Bloomberg ce jeudi.

Ce qui s’est passé : La réplique de Microsoft contre la société dirigée par Tim Cook est arrivée après qu’Apple a porté plainte devant un juge dans le but – soutien le groupe de Redmond – de miner la crédibilité de la dirigeante de Xbox Lori Wright,



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

qui avait témoigné en faveur d’Epic. Dans le cas où les allégations se révèlent fondées, son témoignage pourrait être ignoré.

Apple avait déjà déposé une demande similaire mais, dans son dernier dossier, elle ajoute : « un observateur attentif pourrait se demander si Epic n’agit en tant qu’homme de paille de Microsoft ».

« En effet, Microsoft s’est mise à l’abri de toute exposition en Tribunal, ne comparaissant pas en tant que partie ou n’envoyant guère de représentant à la barre des témoins ».

Le groupe de Redmond a déclaré à Bloomberg qu’Apple tente de « détourner l’attention des préoccupations légitimes de nombreuses entreprises du secteur au sujet de ses politiques et pratiques commerciales, y compris son refus d’autoriser le game streaming sur l’Apple Store».

Pourquoi cela est important : Le procès est lié au retrait de Fortnite de l’App Store l’année dernière, après qu’Epic aurait contourné les politiques d’achat dans le jeu.

Le géant de la technologie dirigé par Bill Gates a affirmé que le témoignage de Wright était involontaire, mais direct et réfléchi, souligne Bloomberg.

« Qu’Apple n’aime pas le témoignage de Mme Wright est clair », a déclaré Microsoft, ajoutant : « Et qu’elle n’a aucune base pour contester la substance de son témoignage est tout aussi clair ».

Epic aurait affirmé qu’Apple n’était « point surprise » par le témoignage de son manager, qui a été définie comme « prévisible ».

En 2020, Microsoft avait présenté une requête en soutien d’Epic dans sa bataille juridique contre Apple sur l’accès aux outils de développement.

Au mois d’août, le groupe de Redmond avait critiqué son rival sur les politiques de l’App Store, après que son application de jeu s’était vue refuser l’accès au marché.

Mouvement des prix : L’action Apple a clôturé jeudi en hausse de 2,1% à 127,31 dollars, gagnant près de 0,2% lors de la séance après-clôture. Le même jour, l’action Microsoft aussi a grimpé de près de 1,4% à 246,48 dollars, remportant 0,2% points supplémentaires après la cloche de clôture.