Discovery-AT&T, un nouveau front dans la guerre du streaming

L’accord de fusion entre le leader mondial de l'édition de chaînes thématiques et le plus grand fournisseur de services téléphoniques américain annonce l’entrée en scène d’un nouveu, redoutable adversaire.

Discovery-AT&T, un nouveau front dans la guerre du streaming
4 min de lecture

L’une des plus grandes méga-fusions de l’industrie du divertissement – entre les activités de médias d’AT&T Inc (NYSE:T) et de Discovery Communications (NASDAQ:DISCA) – a été annoncé lundi.

L’accord de fusion : L’accord prévoit la fusion de WarnerMedia – une des filiales d’AT&T et propriétaire, entre autres, des chaînes Warner Bros, HBO, Eurosport et CNN – avec Discovery Communications.


Grace au Reverse Morris Trust – une loi américaine qui permet de combiner les opérations de scission et de fusion-acquisition d’entreprise, en les exonérant des impôts – les actionnaires du géant des télécommunications recevront 71% de l’entité nouvellement créée, tandis que ceux de Discovery n’en posséderont que 29%.

Le chiffre d’affaires anticipé de la nouvelle entreprise est d’environ 52 milliards de dollars à l’horizon 2023. Des synergies sur les coûts à hauteur de 3 milliards de dollars par an, un flux de trésorerie disponibles à 60% – parmi les plus élevés du secteur – et un EBITDA de 14 milliards de dollars sont également attendues.

La concurrence avec les géants du streaming : La nouvelle société compte plus de 200 000 heures de contenu à la demande, relevant de plus de 100 chaines clés, telles que Warner Bros, Discovery, DC Comics, CNN, Cartoon Network, HGTV, Food Network, TNT, TBS, Eurosport, Magnolia, TLC, Animal Planet et ID, ainsi que des plates-formes de diffusion directe au consommateur HBO Max et Discovery+.

Le contenu est un facteur essentiel pour les entreprises de streaming, car les abonnés sont attirés par une programmation originale et populaire.

« D’après nous, DISCA/WarnerMedia devrait devenir une société puissante, offrant aux investisseurs une exposition pure-play à des contenus attrayants de premier ordre », a écrit Jessica Reif, analyste chez Bank of America.

HBO Max a dépassé les attentes de l’entreprise et pourrait bientôt bénéficier d’un coup de pouce avec le lancement de l’épisode spécial « Friends : La réunion ».

Au fur et à mesure que davantage d’Américains renoncent à la télévision par câble, ils ont le choix parmi une large variété de plates-formes de streaming, notamment Netflix Inc (NASDAQ:NFLX), Walt Disney Co (NYSE:DIS) et Comcast Corporation (NASDAQ:CMCSA), ce qui se traduit, finalement, par une augmentation des coûts.

Les consommateurs sont toujours à la recherche du meilleur contenu, ainsi que de programmes originaux qu’ils ne peuvent trouver nulle part ailleurs et qui correspondent à leurs genres préférés. C’est peut-être ainsi que cette nouvelle société finira par gagner la guerre du streaming.

« Une entité née d’une fusion pareille devrait avoir une capacité accrue à offrir la plus grande variété de contenu, ce qui attirerait la plus vaste base d’abonnés possible à l’échelle mondiale », a déclaré David W. Barden, analyste chez Bank of America.

Et maintenant ? Alors que les tarifs sont susceptibles de rester les mêmes, au moins pour l’instant, Discovery-AT&T pourrait augmenter le prix des forfaits, afin de proposer un plan combinant HBO Max et Discovery + ou lancer un plate-forme tout compris.

Fast Company remarque comme toute fusion d’activités de médias entraîne généralement des couts plus élevés pour les clients. Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour les consommateurs, qui toutefois pourrait donner un coup de pouce aux actionnaires.

ViacomCBS Inc (NASDAQ:VIAC), par exemple, a monté le prix de ses chaînes payantes après sa fusion.

Après l’acquisition de Scripps, Discovery a accru son pouvoir de négociation, ce qui lui a permis de facturer de plus et d’enrichir sa programmation.

Le géant du divertissement pourrait prendre le dessus dans les négociations, car il propose des options de contenu directes aux consommateurs, alors que les prestataires par cable et les autres plates-formes de streaming hésitent à dépenser.

Discovery+ propose un forfait de base à 5 dollars ou un abonnement sans publicité à 7 dollars par mois. Le service de streaming de HBO Max, par contre, coûte 15 dollars. Il est fort probable que ces prix augmenteront après la conclusion de l’accord ; par conséquent, une option tout compris pourrait sembler la solution la plus abordable pour les consommateurs.

À l’époque de son lancement, Discovery+ affichait la plus grande quantité de contenu pour un nouveau service de streaming aux États-Unis.

Le PDG de la société, David Zaslav, a comparé Discovery+ à un « SUV » qui roule entouré de voitures de sport, faisant allusion à Disney et Netflix. Cependant, après la fusion, le SUV de Zaslav pourrait s’approcher rapidement des voiture de tête.

Mouvement des prix : Après avoir monté à l’ouverture, l’action Discovery a clôturé mardi en baisse de 5,05% à 33,85 dollars, tandis que celle d’AT&T a perdu 2,67% à 31,37 dollars.

(Image réalisée par StockSnap, disponible sur Pixabay)