PLUS DE QUATRE CONSOMMATEURS SUR DIX DANS LE MONDE PENSENT QUE LA CONSOMMATION D’ALIMENTS D’ORIGINE VÉGÉTALE REMPLACERA LA VIANDE AU COURS DE LA PROCHAINE DÉCENNIE

5 min de lecture

RAPPORT GRAINS OF TRUTH : LA NOUVELLE ÉTUDE MONDIALE DE EAT-GLOBESCAN MONTRE ÉGALEMENT QUE LES CONSOMMATEURS SONT EN AVANCE SUR LES GOUVERNEMENTS EN CE QUI CONCERNE LE RÔLE DE L’ALIMENTATION DANS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

OSLO, Norvège, 15 novembre 2022 /PRNewswire/ — Quarante-deux pour cent des consommateurs du monde entier pensent que la plupart des gens mangeront probablement des aliments à base de plantes plutôt que de la viande au cours des dix prochaines années, selon une nouvelle étude de consommation mondiale menée par GlobeScan, une société de conseil et d’analyse mondiale, et EAT, l’organisation scientifique à but non lucratif pour la transformation du système alimentaire mondial.

Le rapport sur une alimentation saine, durable et équitable a également révélé que plus de la moitié des personnes (51 %) disent se sentir moins sûres de leur approvisionnement alimentaire face à la Covid-19, aux conflits et au changement climatique. La façon dont cette situation est ressentie varie considérablement d’un pays et d’une région à l’autre, l’Amérique latine enregistrant certains des niveaux d’insécurité alimentaire les plus élevés au Brésil (73 %), en Colombie (72 %) et au Pérou (69 %), ainsi qu’au Kenya (77 %) et en Italie (64 %). Les participants au sondage de l’Inde (19 %), de l’Arabie Saoudite (33 %) et de l’Égypte (35 %), en revanche, sont les moins préoccupés.

Les résultats présentés dans la deuxième édition de la série « Grains of Truth », examinent l’opinion de près de 30 000 consommateurs sur 31 marchés dans le monde entier sur l’approvisionnement alimentaire sain, durable et équitable.

Les inquiétudes relatives à l’approvisionnement alimentaire s’étendent aux préoccupations concernant les pénuries alimentaires, 60 % des personnes interrogées estimant qu’il s’agit d’un problème très grave. Les niveaux d’inquiétude varient considérablement d’un pays à l’autre, la Chine (16 %), Hong Kong (24 %) et la Corée du Sud (28 %) étant les moins préoccupés, tandis que plus de huit personnes sur dix en Colombie, au Pérou, au Kenya, au Mexique, au Brésil, en Argentine et en Afrique du Sud se disent inquiètes des pénuries alimentaires. L’augmentation du coût de la vie se répercute également sur l’approvisionnement en denrées alimentaires. Ainsi, 92 % des personnes interrogées déclarent que le prix de leurs achats alimentaires habituels a augmenté au cours des trois derniers mois.

Dans un contexte d’insécurité alimentaire croissante et d’augmentation des prix, un pourcentage prometteur de 60 % des consommateurs déclare manger des aliments sains la plupart du temps ou tout le temps, avec un nombre croissant de personnes suivant un régime végétarien ou végétalien – plus d’une personne sur cinq (22 %) déclare manger des aliments à base de plantes ou végétaliens, contre 17 % en 2019. L’intérêt pour les régimes à base de plantes croît également dans toutes les tranches d’âge ; 40 % de la génération Z, 43 % des Millennials, 37 % de la génération X et 28 % des Baby Boomers se disent très intéressés par ce mode d’alimentation.

Dans certains pays, il existe des écarts importants entre les personnes qui souhaitent passer à un régime à base de plantes et celles qui le font déjà. Les écarts les plus importants se situent au Vietnam (38 % des points), en Thaïlande (37 % des points) et au Brésil (22 % des points).

Près de neuf consommateurs sur dix (89 %) déclarent qu’il est important pour eux d’acheter des aliments sains et responsables sur le plan environnemental. Deux tiers d’entre eux (64 %) se disent prêts à payer plus cher, ce qui témoigne de la valeur que les consommateurs accordent à ces produits, même dans un contexte d’augmentation du coût de la vie.

Au sujet de la recherche, le Dr Gunhild Stordalen, fondateur et président exécutif de l’EAT, a déclaré : « Le fait que tant de personnes dans le monde s’intéressent de plus en plus à une alimentation saine et durable est un signe encourageant. Il y a quelques années, il aurait été impensable que 42 % des personnes dans le monde croient que l’alimentation à base de plantes remplacera la viande dans une décennie. Mais le public commence à comprendre l’escalade des crises du climat et de la nature et les dangers qu’elle fait peser sur sa vie quotidienne, car elle s’entremêle avec la pandémie, la guerre contre l’Ukraine et l’accélération de la crise du coût de la vie. Si les consommateurs comprennent les enjeux, il appartient à tous les autres acteurs du système alimentaire d’agir maintenant pour les aider – l’accès et l’accessibilité financière joueront un rôle essentiel, comme l’a montré la première édition de ce rapport l’année dernière. EAT-Lancet 2.0 contribuera à rassembler les dernières données scientifiques issues de différents domaines afin de dégager un consensus sur les objectifs à atteindre pour des systèmes alimentaires sains, durables et équitables. Cela est essentiel pour continuer à infléchir les principales lignes de tendance dans la bonne direction. »

Chris Coulter, PDG de GlobeScan, a déclaré : « Cette recherche opportune permet de comprendre comment la hausse des prix des denrées alimentaires, l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie et le changement climatique ont exacerbé les craintes des consommateurs en matière d’insécurité alimentaire. Néanmoins, il semble y avoir une évolution encourageante des consommateurs vers une alimentation plus saine et durable. Les régimes à base de plantes sont en hausse dans toutes les régions du monde, et les consommateurs sont de plus en plus conscients du lien entre le changement climatique et les choix alimentaires. »

Pour télécharger un exemplaire du rapport complet, y compris les comparaisons entre pays, cliquez ici.

 

 

Cision View original content:https://www.prnewswire.com/news-releases/plus-de-quatre-consommateurs-sur-dix-dans-le-monde-pensent-que-la-consommation-daliments-dorigine-vegetale-remplacera-la-viande-au-cours-de-la-prochaine-decennie-301677203.html