Donner aux jeunes femmes et aux réfugiés du monde entier les moyens de réussir grâce aux STIM et à la durabilité

6 min de lecture

NEW YORK, 4 août 2022 /PRNewswire/ — Les femmes et les jeunes filles qui souhaitent poursuivre leurs études dans le domaine de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) sont depuis longtemps confrontées à des obstacles considérables dans un secteur traditionnellement réservé aux hommes. Parallèlement, les événements récents ont révélé la recrudescence des réfugiés, des personnes déplacées et des apatrides, soit 89,3 millions de personnes dans le monde, dont près de 27 % sont des femmes et des jeunes filles de moins de 18 ans. L’éducation internationale, et en particulier l’échange virtuel, est rarement employée pour aborder ces questions, même si elle peut être un excellent moyen d’élargir les opportunités des populations marginalisées.

AFS Intercultural Programs

Aider les jeunes femmes à entrer dans le monde des STIM et de la durabilité



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

AFS Intercultural Programs, une organisation internationale à but non lucratif réputée pour ses échanges interculturels, propose depuis 2011 des programmes pour les jeunes dans le domaine des STIM financés par BP. En 2021, les deux organismes ont lancé une initiative ambitieuse sur cinq ans visant à accorder 5 000 bourses d’études à des jeunes, en privilégiant la diversité et l’inclusion, et en veillant particulièrement à soutenir les jeunes femmes. Le programme AFS Global STEM Accelerator, qui a débuté en juin 2022, est un programme d’échange virtuel avec une bourse complète, visant à permettre à 180 jeunes femmes du monde entier d’accéder à une éducation en matière de durabilité, de STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) et d’impact social positif.

Offrir aux réfugiés un accès égal à l’éducation 

La crise des réfugiés touche plus de 89,3 millions de personnes dans le monde, y compris les millions de personnes déplacées de Syrie, du Venezuela, du Soudan et du Myanmar. Depuis février 2022, des millions d’Ukrainiens ont été forcés de fuir leur foyer.

La réponse publique immédiate aux crises de réfugiés est souvent axée sur les besoins humanitaires urgents. Cependant, l’éducation est un droit humain fondamental qui est souvent refusé aux jeunes réfugiés. C’est particulièrement vrai pour les jeunes femmes réfugiées. C’est aussi, selon le HCR, un aspect essentiel de toute intervention internationale auprès des réfugiés.

Dans cette optique, AFS, avec le soutien de BP, a augmenté le nombre de bourses d’études afin de s’assurer que les jeunes femmes réfugiées puissent participer au programme AFS Global STEM Accelerator. Consciente de la nécessité de mener une action de sensibilisation réfléchie, AFS s’est associée à SPARK, une organisation internationale non gouvernementale de développement active dans 14 régions du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne. Depuis plus de 28 ans, SPARK propose aux jeunes de reconstruire leur avenir et leur donne la possibilité, notamment aux femmes et aux réfugiés, d’étudier, de travailler et de créer leur propre entreprise dans des communautés fragiles.

« L’éducation à la citoyenneté mondiale doit être accessible à tous. Nous sommes ravis d’avoir pu travailler avec BP et SPARK afin de rendre ce programme accessible aux jeunes qui sont souvent exclus de ces opportunités, mais qui en ont en réalité le plus besoin », a déclaré Daniel Obst, président et PDG d’AFS.

Plus de 1 000 candidats de 71 pays

Le programme AFS Global STEM Accelerators a reçu 1 083 candidatures de 71 pays du monde entier, dont des candidats d’Afghanistan, d’Ukraine, du Nigeria et des réfugiés syriens en Turquie. Les candidatures étaient ouvertes aux jeunes femmes (âgées de 15 à 17 ans et demi) du monde entier qui aspirent à devenir des actrices du changement au sein de leur communauté. AFS a alloué 20 % des bourses d’études aux réfugiés et aux jeunes filles issues de populations déplacées, que ce soit en raison de la guerre, de la violence ou d’une catastrophe naturelle.

Les 180 bourses accordées à des jeunes femmes de 61 pays reflètent la diversité et l’inclusion que le programme cherche à atteindre :

  • 20 % des bénéficiaires sont des réfugiés ou des personnes issues de communautés déplacées
  • 82 % des bénéficiaires sont des personnes de couleur
  • 51 % des bénéficiaires proviennent de ménages à faible revenu
  • 10 % des bénéficiaires seront les premiers de leur famille à obtenir un diplôme d’études secondaires

AFS et BP reconnaissent que l’accès à la technologie et à Internet est inéquitable au niveau international et sont prêts à répondre à ces besoins.

« L’intérêt de ces jeunes femmes brillantes est remarquable, a commenté Kerry Dryburgh, vice-président exécutif chargé des ressources humaines et de la culture chez BP. Leur volonté de faire la différence et les compétences qu’elles vont acquérir font d’elles de futures actrices du changement, des leaders et des innovatrices. Nous leur souhaitons le meilleur dans leur parcours. » 

Les témoignages des boursiers confirment que l’échange virtuel est un outil puissant qui permet d’élargir l’accès aux possibilités d’éducation.

« Je suis issue d’une société pachtoune traditionnelle. Dans ma province, les filles n’ont même pas le droit d’aller à l’école. Les inégalités entre les sexes sont flagrantes dans tout le pays. Tous ces défis me donnent la force de créer ma propre identité et de me distinguer de mon environnement. Participer à ce programme sera ma première étape vers la réalisation de mon objectif d’explorer le monde et de devenir une personne influente dans l’amélioration des sociétés durables. » – Harira, originaire d’Afghanistan

Quelle est la prochaine étape pour ces jeunes femmes ?

Le programme AFS Global STEM Accelerators se termine par l’élaboration par les étudiantes de projets et de présentations à impact social qui offriront des solutions potentielles aux défis du monde réel, en mettant l’accent sur la durabilité. Les étudiantes obtiendront le certificat avancé de compétence globale en matière d’impact social, décerné par AFS et l’Université de Pennsylvanie, ainsi que la validation de leurs projets par le Center for Social Impact Strategy de l’Université de Pennsylvanie. L’apprentissage des étudiantes et leur développement fondamental sont encadrés par une équipe d’animation diversifiée composée de 12 animatrices qualifiées originaires de neuf pays.

Une fois le programme terminé, les boursiers seront invités à rejoindre la communauté d’anciens qui offrira diverses possibilités de mentorat, des sessions de développement des compétences, des discussions de groupe et d’autres opportunités de développement. Les boursiers seront également invités à participer à l’Assemblée des jeunes d’AFS, un rassemblement mondial de jeunes s’attaquant activement aux objectifs de développement durable des Nations unies.