OLON ET LE DÉPARTEMENT DE CHIMIE DE L’UNIVERSITÉ DE MILAN CRÉENT UNE BOURSE D’ÉTUDES POUR LE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX PROCESSUS DE PHOTOCHIMIE APPLIQUÉS À LA PRODUCTION INDUSTRIELLE D’INGRÉDIENTS PHARMACEUTIQUES ACTIFS

2 min de lecture

MILAN, 27 juillet 2022 /PRNewswire/ — Olon, fournisseur mondial d’API, et le département de chimie de l’université de Milan annoncent la création d’une bourse d’études pour un doctorat sur le développement de nouveaux procédés photochimiques appliqués à la production de principes pharmaceutiques actifs.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

L’objectif de ce projet est de développer de nouvelles voies de synthèse alternatives basées sur la photochimie : un processus hautement innovant et durable qui peut être systématiquement appliqué à la production à l’échelle industrielle que ce groupe chimique italien réalise sur ses 11 sites de production dans le monde.

Le cofinancement de cette bourse par Olon permettra à un doctorant de l’université de Milan de travailler pendant trois ans sur des sujets de recherche de pointe, avec à la clé le développement de procédés alternatifs pour une application industrielle concrète sur les sites d’Olon.

« L’objectif de ce partenariat, a expliqué Giorgio Bertolini, vice-président de la recherche et du développement d’Olon, ne se limite pas au développement d’étapes de synthèse pour des cibles spécifiques, que nous mettrons en route dès le début de la collaboration ; mais, de manière générale, il contribuera au développement systématique et généralisé du savoir-faire nécessaire à l’application industrielle de la photochimie à la production des principes pharmaceutiques actifs de notre portefeuille actuel, et de ceux que nous développerons à l’avenir. »

« Ce projet est une formidable opportunité pour l’université, pour l’entreprise et, enfin, pour le chercheur, qui pourra compléter son doctorat tout en travaillant sur un sujet très innovant. Il s’agit d’une occasion parfaite pour travailler ensemble afin d’étudier les réactions induites par la lumière et développer de nouvelles stratégies synthétiques et respectueuses de l’environnement », a ajouté le professeur Maurizio Benaglia, du département de chimie de l’université de Milan.