CGTN : La Chine et l’Indonésie s’engagent à favoriser l’émergence d’une communauté au destin commun

6 min de lecture

BEIJING, 27 juillet 2022 /PRNewswire/ — Au début du mois, la pose de voies ballastées sur la ligne principale de la ligne ferroviaire à grande vitesse Jakarta-Bandung en Indonésie a commencé, ce qui marque une étape importante de ce projet historique intitulé « Belt and Road Initiative (BRI) » et témoigne du pragmatisme de la coopération entre la Chine et l’Indonésie.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Avec une vitesse de conception de 350 kilomètres/heure, le chemin de fer construit avec la technologie chinoise réduira le trajet entre Jakarta et Bandung, la quatrième plus grande ville du pays, de plus de trois heures à environ 40 minutes.

Lors de sa rencontre avec le président indonésien Joko Widodo à Pékin, le président chinois Xi Jinping a exprimé mardi le vœu de voir les principaux projets de coopération bilatérale, dont le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Jakarta-Bandung, progresser sans heurts. Pour sa part, M. Widodo a qualifié le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse de nouveau jalon de leur amitié bilatérale.

Sous la direction stratégique des deux chefs d’État, la Chine et l’Indonésie ont défini l’orientation de la construction d’une communauté Chine-Indonésie au destin commun et ont forgé un nouveau modèle de relations bilatérales comportant les « quatre roues motrices » que sont la coopération politique, économique, culturelle et maritime.

« La Chine et l’Indonésie sont à des stades de développement similaires, ont des intérêts entremêlés, suivent des philosophies et des voies de développement similaires et partagent un avenir étroitement lié », a déclaré Xi, ajoutant que la construction d’une communauté Chine-Indonésie au futur commun est l’aspiration et l’attente communes des deux peuples.

Il a déclaré que des relations sino-indonésiennes saines servent non seulement les intérêts communs à long terme des deux pays, mais ont également des effets positifs et de grande portée à l’échelle régionale et mondiale.

Widodo est le premier chef d’État étranger à se rendre en Chine après les Jeux olympiques d’hiver de Pékin ; la Chine est la première étape du premier voyage de Widodo en Asie de l’Est depuis la pandémie.

Des liens résilients et dynamiques

Malgré les épidémies de COVID-19 et les incertitudes croissantes, la Chine et l’Indonésie estiment que leur coopération connaît un élan imparable et les deux pays sont prêts à approfondir davantage leur partenariat stratégique global.

Comme le président Xi l’a affirmé lors de cette rencontre, les relations bilatérales ont fait preuve d’une grande résilience et d’une grande vitalité ces dernières années. La Chine est restée le premier partenaire commercial de l’Indonésie en 2021. Selon les statistiques des douanes chinoises, le volume des échanges entre les deux parties a été évalué à 124,3 milliards de dollars, avec un taux de croissance de 58,4 % en glissement annuel.

Les principaux projets de coopération, notamment le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Jakarta-Bandung, le programme des parcs jumelés des deux pays et les corridors économiques régionaux complets, reflètent la forte synergie de connectivité entre la BRI et la stratégie nationale de l’Indonésie. Ainsi, les projets de coopération produiront des résultats gagnant-gagnant pour la relance économique du pays et de la région au sens large.

La coopération en matière de vaccins est également devenue un nouveau point fort des relations bilatérales entre les deux pays, la Chine soutenant activement l’Indonésie dans la construction d’un centre de production de vaccins contre la COVID-19. Ce centre contribuera à son tour au déploiement des vaccins en Asie du Sud-Est.

Notant que les deux pays sont un exemple de grands pays en développement qui recherchent la force par l’unité et une coopération gagnant-gagnant, M. Xi a également confié à M. Widodo que la partie chinoise était disposée à favoriser davantage de points de croissance avec l’Indonésie, notamment dans l’économie numérique et le développement vert.

La contribution asiatique à la gouvernance mondiale

À partir du mois de juin, plusieurs forums économiques mondiaux ou régionaux de haut niveau ont été programmés dans des pays asiatiques, dont la Chine et l’Indonésie, inaugurant ainsi une ère asiatique en raison de leur rôle dans la gouvernance mondiale.

Le président chinois a invité mardi les deux pays à faire preuve de solidarité, à assumer les responsabilités des grands pays en développement, à suivre un véritable multilatéralisme, à défendre un régionalisme ouvert et à apporter la sagesse orientale et la contribution de l’Asie au développement de la gouvernance mondiale.

En juin, la Chine a accueilli le sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). En novembre, l’Indonésie doit accueillir le sommet du G 20, le Cambodge le sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et les sommets connexes, et la Thaïlande la réunion des dirigeants économiques de l’APEC.

Confrontée à une situation internationale turbulente, la communauté internationale attend de l’Asie, la plus grande économie continentale, qui représente environ 40 % du produit intérieur brut (PIB) total du monde, qu’elle joue un rôle de premier plan dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans la région et dans le monde en général.

Face aux mutations du monde qui se produisent comme jamais auparavant, la Chine a proposé l’Initiative pour le développement mondial et l’Initiative pour la sécurité mondiale, qui ont contribué à façonner l’approche de la Chine pour promouvoir la construction d’un système de gouvernance mondiale plus juste et plus raisonnable et ont obtenu un soutien et une réponse considérables de la communauté internationale, en particulier des pays asiatiques.

Les deux présidents ont également échangé leurs points de vue sur la crise ukrainienne. Ils ont partagé le point de vue selon lequel la communauté internationale devrait créer des conditions propices à des pourparlers de paix, jouer un rôle constructif dans la désescalade de la situation en Ukraine et la stabilisation de l’ordre économique mondial, et travailler ensemble pour maintenir la paix et la stabilité durement acquises dans la région.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=geU4OKcY7-E