Le groupe bouddhiste SGI amplifie la voix des jeunes, des communautés confessionnelles et des victimes lors d’une réunion des parties au Traité d’interdiction nucléaire

3 min de lecture

TOKYO, 1er juillet 2022 /PRNewswire/ — Du 21 au 23 juin, à l’occasion de la première réunion historique des États parties (1MSP) au Traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires (TPNW), qui s’est tenue à Vienne, en Autriche, l’organisation Soka Gakkai International (SGI) a rejoint des groupes de la société civile appelant à l’universalisation du Traité et a coparrainé des ateliers mettant en évidence les perspectives de la jeunesse et des communautés concernées.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Hirotsugu Terasaki, directeur général de la SGI pour la paix et les questions mondiales, a déclaré : « En cette période de menace existentielle, tous ceux qui se sont réunis ici ont affirmé catégoriquement que les armes nucléaires sont moralement et légalement inacceptables. Nous saluons la Déclaration et le programme d’action de Vienne, et sommes déterminés à poursuivre nos efforts pour renforcer l’efficacité de ce traité novateur. »

Les voix des hibakushas ont été une force de galvanisation tout au long des discussions. Le 21 juin, la SGI a coparrainé un événement parallèle portant sur l’assistance aux victimes, la réhabilitation environnementale et la coopération internationale conformément aux articles 6 et 7 du Traité avec le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan, la mission permanente de Kiribati aux Nations Unies et la Nuclear Age Peace Foundation.

Parmi les intervenants figuraient des survivants d’essais nucléaires à Semipalatinsk, au Kazakhstan, et un jeune activiste des îles Marshall, site de 67 essais nucléaires. Rebecca Jovin, responsable du Bureau des Nations Unies pour les affaires de désarmement (UNODA) à Vienne, s’exprimant au nom d’Izumi Nakamitsu, Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires de désarmement, a souligné les effets profondément néfastes des plus de 2 000 essais nucléaires menés depuis 1945, déclarant : « La participation en personne des collectivités touchées par les essais nucléaires sert de rappel réel des raisons pour lesquelles nous devons poursuivre l’élimination complète des armes nucléaires. »

Toujours le 21 juin, le mouvement de jeunesse Youth MSP, la SGI et la campagne italienne antinucléaire de Senzatomica ont organisé un atelier sur les mouvements éducatifs populaires. Les jeunes ont discuté de la refonte du discours sur les armes nucléaires et les approches éducatives alternatives qui responsabilisent les apprenants. Regardez les entrevues des jeunes : https://twitter.com/sgi_info/status/1540163711448797185

La participante Sanya Rajpal de SGI-UK a commenté : « Nous devons briser la logique qui conduit aux armes nucléaires et à toutes les formes de violence structurelle, et habiliter les individus à transformer cela dans leur propre vie et dans le monde. » La SGI et l’International Disarmament Institute of Pace University ont également rédigé conjointement un document de travail* sur l’éducation au désarmement et à la paix, soulignant le rôle crucial de l’éducation dans l’universalisation du TPNW.

https://reachingcriticalwill.org/images/documents/Disarmament-fora/nuclear-weapon-ban/1msp/documents/NGO.32.pdf

Une déclaration interconfessionnelle conjointe*, présentée par Olivia Baro, jeune représentante de la Conférence des Églises du Pacifique, lors d’une session le 22 juin, a également demandé une ratification plus large du Traité. Il a été signé par la SGI et un total de 144 organisations de diverses traditions religieuses.

https://cdn2.assets-servd.host/un-sgi/production/assets/downloads/TPNW-MSP-Joint-Interfaith-Statement.pdf

Soka Gakkai International (SGI) est une ONG au statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies. Soka Gakkai est une communauté bouddhiste internationale rassemblant 12 millions de personnes qui soutiennent la paix, la culture et l’éducation, et qui œuvrent pour l’abolition des armes nucléaires depuis plus de 60 ans.

Contact :
Joan Anderson
Office international de l’information publique
Soka Gakkai
+81-80-5957-4711 
anderson@soka.jp