CGTN : Hong Kong 25 ans après : Un rôle plus important dans l’ouverture de la nation

5 min de lecture

BEIJING, 30 juin 2022 /PRNewswire/ — Au cours des 25 dernières années, depuis son retour à la mère patrie, Hong Kong, en tant que région administrative spéciale de la Chine, est restée l’une des villes les plus dynamiques du monde. Pendant ce temps, le mouvement de réforme et d’ouverture de la Chine, qui dure depuis des décennies, est entré dans une nouvelle ère.

À mesure que le pays ouvrira plus largement ses portes, Hong Kong verra sa position et son rôle se renforcer plutôt que de diminuer, a déclaré le président chinois Xi Jinping en 2018.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Xi a notamment déclaré que Hong Kong devrait tirer parti de ses vastes connexions internationales et de ses services professionnels sophistiqués d’une part, et s’appuyer sur l’immense marché, le système industriel très complet et la compétitivité technologique du continent d’autre part, appelant la ville à devenir la tête de pont de l’ouverture à double sens de la Chine.

Les atouts de Hong Kong

Le 1er juillet 1997, la Chine a repris l’exercice de sa souveraineté sur Hong Kong, et la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) a été créée. Depuis lors, elle fonctionne selon le principe « Un pays, deux systèmes », qui stipule que le corps principal de la Chine adhère au système socialiste tandis que le système capitaliste est maintenu dans la RAS.

Lors d’une réunion marquant le 20e anniversaire du retour de Hong Kong en 2017, Xi a déclaré : « Un pays, c’est comme les racines d’un arbre. Pour qu’un arbre devienne grand et luxuriant, ses racines doivent être profondes et solides. »

Sur le fondement d’« Un pays », « Deux systèmes » devraient et ont toutes les raisons de rester en harmonie et de se renforcer mutuellement, a-t-il dit, ajoutant : « Nous devons à la fois adhérer au principe d'”Un pays” et respecter les différences des “Deux systèmes”. »

Puis un an plus tard, en 2018, lors d’un discours pour célébrer le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture de la Chine « une étape cruciale pour faire de la Chine ce qu’elle est aujourd’hui », Xi a déclaré que le principe « Un pays, deux systèmes » est la « plus grande force » de Hong Kong, et que la réforme et l’ouverture de la nation ont établi la phase la plus importante pour le développement de Hong Kong.

D’une part, la Chine continentale a toujours soutenu Hong Kong, notamment en période de crise extérieure. D’autre part, la loi fondamentale de la RAS de Hong Kong protège la propriété privée et les investissements étrangers, prévoit la non-soumission de Hong Kong au contrôle des changes, maintient son statut de port franc et garantit la libre circulation des marchandises, des biens et des capitaux à Hong Kong.

Hong Kong a été l’économie la plus libre du monde, selon l’Institut Fraser. Et la ville a conservé cet honneur depuis 1997. Dans le rapport annuel de 2021 sur la liberté économique dans le monde de l’Institut Fraser, Hong Kong continue de se classer au premier rang pour la « liberté de commercer à l’échelle internationale » et la « réglementation » parmi cinq domaines d’évaluation.

Rôle de Hong Kong dans l’internationalisation du RMB et la BRI

En juillet 2019, la Chine a annoncé 11 mesures dans le secteur financier pour faire progresser l’ouverture conformément au principe consistant à prendre des mesures « plus rapidement que lentement et plus tôt que tard. »

En tant que centre financier international et pont pour l’ouverture bidirectionnelle du pays – attirant les investissements étrangers et se mondialisant, le rôle de Hong Kong en tant que terrain d’essai pour l’ouverture financière de la nation est devenu de plus en plus important, selon les professionnels de la finance à Hong Kong.

Dans un rapport de recherche publié en mars 2021, la Hong Kong Exchanges and Clearing Limited a déclaré qu’au fil des ans, Hong Kong n’a cessé d’améliorer son infrastructure financière, notamment en introduisant de nouveaux systèmes pour permettre aux banques du monde entier d’effectuer des paiements en renminbi (RMB) via la plate-forme de Hong Kong.

Hong Kong est le plus grand centre d’affaires en RMB offshore au monde. Selon les dernières données de l’Autorité monétaire de Hong Kong, le solde des dépôts en RMB à Hong Kong était de 841,9 milliards de yuans (environ 125,85 milliards de dollars) à la fin du mois d’avril 2022, soit près de 133 fois plus qu’en mai 2004. Plus de 70 % des paiements offshore en RMB dans le monde sont traités à Hong Kong.

En outre, dans les grandes lignes du 14e plan quinquennal (2021-2025), la Chine déclare qu’elle aidera la RAS de Hong Kong à renforcer son statut de centre d’affaires de RMB offshore mondial et à soutenir son adhésion à la construction de l’initiative « Belt and Road Initiative » (BRI), un élément clé du nouveau modèle d’ouverture totale de la Chine.

Yi Gang, gouverneur de la banque centrale chinoise, a déclaré en décembre 2021 que Hong Kong pouvait apporter un soutien accru à la connectivité financière dans le cadre de la BRI.

« En tant que passerelle permettant aux entreprises du continent de se mondialiser, Hong Kong peut améliorer les services financiers pour mieux aider ces entreprises à s’engager dans la BRI », a-t-il déclaré. « En sa qualité de centre mondial de gestion d’actifs, Hong Kong peut également attirer davantage d’investisseurs internationaux dans le cadre du développement conjoint de la BRI. »

https://news.cgtn.com/news/2022-06-28/Hong-Kong-25-years-on-A-bigger-role-in-nation-s-opening-up-1bdUXnGH0wo/index.html