Arrière, Alibaba !

Selon Steve Weiss, miser sur le géant chinois du commerce en ligne c’est « se faire rafler ». Voici ce qu’en pensant d'autres investisseurs expérimentés.

Arrière, Alibaba !
2 min de lecture

Les actions Alibaba Group Holding Ltd (NYSE:BABA) ont grimpé sensiblement au cours du mois dernier, mais certains voient des problèmes à l’horizon pour le géant chinois du commerce en ligne, dans un contexte réglementaire trouble à l’international et aux États-Unis à la fois.

« L’environnement réglementaire est peut-être en train de se refroidir en Chine, malgré les autorités locales fassent marche arrière ou déclarent que les informations concernant l’introduction en bourse d’Ant étaient erronées. Cependant, ce qui ne s’est pas refroidi, c’est l’environnement réglementaire ici », a déclaré jeudi Steve Weiss de Short Hills Capital lors de l’émission « Fast Money Halftime Report » de CNBC.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Ce qu’il faut savoir

Ant Group, qui est contrôlée par le fondateur d’Alibaba, Jack Ma, n’a pas réussi à débuter sur le marché boursier, après que son lancement prévu en 2020 avait été signalée par les régulateurs.

Selon plusieurs articles, les autorités chinoises ont entamé des discussions préliminaires sur une nouvelle tentative d’inscription en bourse, ce qui a suscité la confiance que la répression réglementaire en Chine pourrait s’atténuer, mais les espoirs des investisseurs ont été anéantis lorsque Ant Group a déclaré qu’il n’avait pas de plans pareils.

« Sur les conseils des régulateurs, nous nous concentrons désormais sur l’avancement régulier de notre travail de rectification et n’avons aucun plan d’introduction en bourse », aurait déclaré un porte-parole de la société.

Pourquoi cela est important

La nouvelle a fait chuter les actions d’Alibaba, et bien qu’il semble que ce soit le bon moment pour saisir l’opportunité, Weiss met en garde les investisseurs.

En effet, il explique que le président de la SEC, Gary Gensler, tente d’apporter des changements importants dans le but de protéger les investisseurs de détail.

« Vous ne pouvez pas protéger les investisseurs à moins d’exiger que ces entreprises chinoises se soumettent à la même divulgation rigoureuse que les entreprises américaines et étrangères. Donc, pour le moment, il semble toujours que ces sociétés vont être retirés de la liste. Vous allez vous faire rafler ».

Les commentaires de Weiss ont été renforcés par Josh Brown de Ritholtz Wealth Management.

« Il y a suffisamment de risque dans les actions ordinaires, pourquoi s’exposer de plus ? Ce n’est pas comme si historiquement ces titres avaient surperformé, ils ont sous-performé, donc plus de risque, moins de récompense potentielle ».

Mouvement des prix

Alibaba a touché un sommet à 52 semaines de 230,89 dollars et un creux à 52 semaines de 73,28 dollars.

Selon les données de Benzinga Pro, le titre a chuté de 7,64 % à 110,47 dollars jeudi après-midi.

Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Alibaba.