Twitter : que s’est-il passé depuis l’offre de rachat d’Elon Musk ?

Un autre chapitre s’ajoute à la saga. Selon Dennis Dick, le patron de Tesla se serait rendu compte d’avoir trop payé.

Twitter : que s’est-il passé depuis l’offre de rachat d’Elon Musk ?
4 min de lecture

Existe-t-il une entreprise plus otage des tweets que celle qui les a créés ?

La saga de Twitter Inc (NYSE:TWTR) s’est enrichie d’un nouveau chapitre lundi, ce qui fait du réseau social l’action du jour de PreMarket Prep.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Comment tout a commencé

Avant le début de la tourmente le 1er avril, Twitter avait terminé la journée de négociation à 39,31 dollars. Pendant le week-end, l’on avait révélé que le PDG de Tesla Inc (NASDAQ:TSLA), Elon Musk, avait acquis une participation dans la société. La nouvelle avait fait bondir le titre de 27 % à 49,97 dollars. Les investisseurs n’ont pas hésité à jeter de l’huile sur le feu, spéculant sur le fait que l’entrepreneur milliardaire tenterait de prendre le contrôle de la firme.

Il est intéressant de noter que, malgré le rallye de deux jours, le cours du réseau social n’a pas dépassé 54,57 dollars. Après plusieurs jours d’incertitude quant aux véritables intentions de Musk, l’action a reculé à 50 dollars, basculant entre 44 et 50 dollars au cours des semaines suivantes.

Les investisseurs avaient raison

Les investisseurs agressifs de la première heure qui continuaient d’augmenter leur exposition au titre avaient raison quant aux véritables intentions de Musk.

En effet, le 14 avril, le patron de Tesla a avancé une offre de rachat de la société pour 54,20 dollars par action, déclenchant un rallye qui a fait bondir le prix de Twitter de 7,5 % à 48,45 dollars. De toute évidence, il y avait une hésitation considérable quant à savoir si cet accord se concrétiserait effectivement, car le cours de l’action ne s’est jamais approché du montant proposé.

D’accord, allez-y !

Au cours du week-end du 22 avril, le conseil d’administration de Twitter a accepté l’offre de 54,20 dollars de Musk. Le lundi suivant, le titre a conclut à 52,29 dollars, le lendemain à 51,62 dollars.

Le cours de clôture de ce lundi-là (51,70 dollars) a été la plus élevé depuis que Musk avait avancé sa proposition et c’était encore plus de 2 dollars de moins que le prix de rachat réel.

Une fois de plus, il y avait un extrême scepticisme quant à l’aboutissement du projet. Alors que les investisseurs essayaient d’anticiper le prochain mouvement ou tweet de Musk, le titre était sous pression de vente.

Musk change d’avis

L’entrepreneur milliardaire a joué les actionnaires en attendant que l’accord ait lieu lorsqu’il a tweeté après la clôture du 12 mai qu’il avait besoin de plus d’informations sur la société, notamment le nombre de comptes réels par rapport aux faux comptes sur la plateforme. Cela a entraîné une baisse de 4,36dollars, ou 9,7 %, de l’action, qui est passée de 45,08 à 40,72 dollars, en gros au même niveau d’avant que Musk ne manifeste son intérêt pour l’entreprise.

Les vendeurs ont accumulé les pertes à mesure que Musk publiait ses tweets. Le 24 mai, ils ont poussé le titre à 35,40 dollars et, depuis, il a rebondi, terminant la semaine dernière à 40,16 dollars.

Encore un pas en arrière

Juste avant la fin de l’émission ce lundi, on a rapporté que Musk avait envoyé une lettre à Twitter réitérant sa demande concernant la transmission de certaines données nécessaires pour faciliter l’évaluation des spams et des faux comptes, ajoutant que la société avait enfreint ses obligations en vertu de l’accord de fusion en ne fournissant pas lesdites informations.

En effet, le co-animateur de PreMarket Prep, Dennis Dick, a affirmé la pure vérité : « Musk se rend compte qu’il a trop payé pour l’entreprise et essaie de négocier un prix inférieur ».

D’un point de vue technique, un cours de 38-38,50 dollars pourrait constituer une entrée longue intéressante pour les investisseurs qui anticipent la conclusion de l’accord, mais à un prix inférieur. Ce serait une remise d’environ 2-2,50 dollars par rapport au cours de clôture de vendredi de 40,16 dollars.

Mouvement des prix

Après un prix d’ouverture inférieur (38,16 contre 40,16 dollars), l’action a immédiatement touché un creux de 37,91 dollars, sauf rebondir légèrement de 1,49 % à 39,56 dollars.

Cliquez ici pour regarder l’extrait de l’émission :