CGTN : Fête des mères : Histoires de Xi Jinping et sa mère

4 min de lecture

PÉKIN, 10 mai 2022 /PRNewswire/ — À l’occasion de la Fête internationale des mères, qui tombe le deuxième dimanche de mai de chaque année, des gens du monde entier racontent des histoires concernant leur mère et expriment leur amour et leur gratitude à la personne qui les a fait naître.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Les parents représentent un modèle pour les enfants, et le président chinois Xi Jinping ne fait pas exception à cette règle.

Il a raconté des histoires expliquant comment sa mère, Qi Xin, l’a influencé tout au long de sa vie.

Qi Xin est née en 1926. Elle a rejoint le Parti communiste chinois (PCC) en 1943 à l’âge de 17 ans, devenant une fervente partisane des valeurs et des croyances du Parti.

« Les parents et les personnes âgées devraient transmettre de bonnes mœurs à leurs enfants lorsqu’ils sont jeunes, pour les aider à construire leur intégrité morale et bonne volonté, afin qu’ils puissent devenir des personnes qui contribuent au pays et au grand public », a un jour dit Qi Xin.

« Servir le pays avec la plus grande loyauté »

Quand Xi Jinping avait cinq ou six ans, sa mère lui a acheté des livres d’images et lui a raconté l’histoire de Yue Fei, un général légendaire qui a combattu pour défendre sa nation avec la plus grande loyauté pendant la dynastie Song du Sud (1127-1279).

La mère a raconté au garçon que la mère de Yue Fei avait tatoué quatre caractères chinois, qui se traduisent littéralement par « servir le pays avec la plus grande loyauté », sur le dos de son fils.

« J’ai dit qu’il devait avoir eu très mal quand on lui a tatoué ces mots sur le dos, s’est rappelé Xi Jinping. Mais ma mère a répondu que même si c’était douloureux, il s’en souvenait par cœur. »

Xi Jinping a depuis utilisé ces mots comme un but à poursuivre dans la vie.

La plus grande piété filiale

Fils filial, Xi Jinping discute avec sa mère et se promène avec elle dès qu’il a un moment. Une photo de lui marchant main dans la main avec sa mère est placée sur ses étagères.

Pendant le Festival du printemps 2001, Xi Jinping, alors gouverneur de la province de Fujian dans le sud-est de la Chine, n’a pas pu voir ses parents à cause du travail.

Qi Xin a appelé son fils pour lui dire que tant qu’il ferait de son mieux au travail, il montrerait la plus grande piété filiale à elle et son père.

Ses paroles de soutien ont grandement inspiré Xi Jinping à se mettre au service de la population afin que les familles chinoises aient des conditions de vie décentes.

Xi Jinping a dit à plusieurs reprises qu’il « aime les gens tout comme il aime ses parents ».

Transmettre la tradition familiale

Qi Xin a mené une vie simple, ce qui est devenue une tradition pour la famille. Son style de vie et l’atmosphère familiale ont orienté les valeurs de Xi Jinping.

« Une personne qui n’est pas incorruptible et autodisciplinée deviendra une personne sans tripes. Garde à l’esprit que l’honnêteté est une bénédiction et la cupidité, une malédiction, tout en établissant une vision correcte du pouvoir, du statut et des intérêts », Qi Xin a écrit dans une lettre à Xi Jinping pour lui rappeler l’autodiscipline.

Xi Jinping a intégré ces croyances dans son idéologie et ses pratiques de gouvernance.

En 2000, Qi Xin a visité l’ancienne base révolutionnaire du PCC de Shaanxi, Gansu et Ningxia pendant 40 jours. À Zhaojin, le centre de la région, elle a vu les salles de classe minables d’une école primaire locale et a mobilisé sa famille pour donner 150 000 yuans pour reconstruire l’école.

En mai 2018, les élèves de l’école ont écrit une lettre à Xi Jinping, pour parler de l’avancement de leurs études et du développement de l’école. Une semaine plus tard, le président a répondu, les encourageant à intégrer l’esprit du PCC et à le transmettre par des actions concrètes.

Fête des mères :Les histoires de Xi Jinping et de sa mère Les parents représentent un modèle pour les enfants, et le président chinois Xi Jinping ne fait pas exception à cette règle.