European Stroke Organisation Conference (ESOC) 2022 : une nouvelle étude établit un lien entre les souches du microbiote intestinal et les accidents vasculaires cérébraux sévères ainsi que la mauvaise récupération post-AVC

2 min de lecture

LYON, France, 4 mai 2022  /PRNewswire/ — Une nouvelle étude a identifié des souches de microbiote intestinal associées à des accidents vasculaires cérébraux plus sévères et à une moins bonne récupération post-AVC, révélant que le microbiome intestinal pourrait être un facteur important du risque d’AVC et de ses conséquences.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

L’étude, présentée aujourd’hui lors de la European Stroke Organisation Conference (ESOC 2022), a mis en évidence des groupes spécifiques de bactéries associés à une moins bonne récupération neurologique après un accident ischémique cérébral, à la fois dans la phase aiguë (24 heures) et après trois mois.

La recherche a identifié plusieurs types de bactéries associées au risque d’AVC ischémique, notamment Fusobacterium et Lactobacillus. Negativibacillus et Lentisphaeria étaient associés à un AVC plus marqué dans la phase aiguë (à 6 et 24 heures respectivement) et Acidaminococcus était associé à de mauvais résultats fonctionnels au bout de trois mois.

Le Dr Miquel Lledós, auteur principal du Sant Pau Research Institute Stroke Pharmacogenomics and Genetics Laboratory, à Barcelone (Espagne), a déclaré : « L’influence du microbiome intestinal (les billions de bactéries et autres micro-organismes qui vivent dans l’intestin) est un facteur de risque modifiable associé au risque d’AVC et aux conséquences neurologiques post-AVC. Cependant, la plupart des recherches ont été effectuées jusqu’à présent sur des modèles animaux ».

« Dans cette étude, nous avons prélevé des échantillons fécaux (les premiers échantillons prélevés après l’événement) chez 89 humains ayant subi un accident vasculaire cérébral ischémique. En les comparant à un groupe témoin, nous avons pu identifier plusieurs groupes de bactéries qui étaient associés à un risque plus élevé d’AVC ischémique ».

Un accident vasculaire cérébral ischémique se produit lorsqu’un caillot ou une autre obstruction bloque l’apport sanguin vers le cerveau. Il s’agit du type d’accident vasculaire cérébral le plus courant. En Europe, 1,3 million de personnes sont victimes d’un AVC chaque année et il s’agit de la deuxième cause de décès la plus fréquente.

« Cette découverte ouvre une perspective passionnante : à l’avenir, nous pourrions être en mesure de prévenir les accidents vasculaires cérébraux ou d’améliorer la récupération neurologique en examinant le microbiote intestinal. Dans d’autres pathologies, des essais cliniques sont menés dans lesquels les chercheurs remplacent la flore intestinale en modifiant le régime alimentaire ou en transplantant des matières fécales d’individus sains, et cette approche devrait être étudiée plus en profondeur dans le domaine des accidents vasculaires cérébraux ».