Dans une colonne éditoriale, Dmytro Firtash se demande « Pourquoi l’Ukraine ne peut-elle pas être la Suisse de l’Eurasie ? »

3 min de lecture

WASHINGTON, 27 janvier 2022 /PRNewswire/ — Dans une colonne éditoriale publiée aujourd’hui par son avocat, Lanny J. Davis, sur le compte de Davis Medium, l’homme d’affaires ukrainien Dmytro Firtash a posé la question suivante à ses compatriotes ukrainiens : « Pourquoi l’Ukraine ne peut-elle pas être la Suisse de l’Eurasie ? » Firtash faisait référence au fait que l’Ukraine a historiquement, en remontant jusqu’au Moyen Age, été « à la croisée des routes commerciales entre l’Europe et l’Asie ».

En mai 2014, Firtash a écrit une colonne éditoriale pour le Kyiv Post intitulée : « L’Ukraine doit être forte, indépendante et neutre ». Dans son article d’aujourd’hui, M. Firtash a fait référence à cette publication d’il y a huit ans et a ensuite commenté la crise actuelle :



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

« Alors que les forces militaires russes sont rassemblées à la frontière ukrainienne et que le président Biden et les alliés de l’OTAN mettent en garde contre les graves conséquences d’une violation de notre souveraineté et d’une invasion par la Russie, le titre de mon billet paru dans le Kyiv Post il y a huit ans reste tout aussi pertinent dans le contexte de la crise actuelle. Et plus important encore, il offre une solution probable à celle-ci ».

Toutefois, dans son article du jour, M. Firtash souligne que cette décision doit être prise par les Ukrainiens et non sous la pression de forces ou de nations extérieures.

« Je ne doute pas que je parle au nom de nombreux Ukrainiens qui aimeraient avoir le meilleur des deux mondes : la neutralité, le commerce et de bonnes relations avec tous les pays. Et pourquoi pas ? Cela signifierait plus d’emplois et de prospérité pour l’Ukraine. Une Ukraine neutre ne devrait pas être considérée comme une menace pour l’Amérique, l’Europe ou la Russie. La position selon laquelle « si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous » n’est pas seulement injuste. Dans les circonstances actuelles, elle est dangereuse », écrit M. Firtash.

Il ajoute :

« Il est dommage que l’Ukraine ne puisse pas prendre la décision de déclarer sa préférence pour la neutralité sans que la crise actuelle ne donne l’impression qu’elle le fait à cause de menaces extérieures plutôt que dans son propre intérêt, comme cela est pourtant le cas ».

Le billet de M. Firtash a été publié par l’un de ses avocats américains, Lanny J. Davis, sur le compte Medium.com de ce dernier. Le co-conseiller de Davis aux États-Unis est Dan Webb, ancien procureur de Chicago.

Dans le chapeau de son article, M. Firtash a révélé ce qui suit :

« Ces neuf dernières années, M. Firtash, homme d’affaires ukrainien accompli, a été contraint de résider à Vienne, en Autriche, où il a résisté à l’extradition vers les États-Unis en raison d’une mise en accusation fondée sur des allégations de « stratagème de corruption » de fonctionnaires indiens – et non de corruption réelle – qui n’ont rien à voir avec les États-Unis et dont il a catégoriquement nié l’existence ».

L’article peut être consulté à l’adresse suivante : https://lannyjdavis.medium.com/why-cant-ukraine-be-the-switzerland-of-eurasia-b401c37baaf3 

DIFFUSÉ PAR DAVIS, GOLDBERG & GALPER PLLC, UN AGENT ÉTRANGER OFFICIEL, POUR LE COMPTE DE DMITRY FIRTASH. DE PLUS AMPLES INFORMATIONS SONT DISPONIBLES AUPRÈS DU DÉPARTEMENT DE LA JUSTICE DE WASHINGTON DC.

Contact :

Alex Lange

202-480-4309

ALange@dggpllc.com