Qu’en sera-t-il du Bitcoin dans 5 ans ?

Ark Invest, la société dirigée par Cathie Wood, prévoit une croissance et une adoption massives de la première crypto par capitalisation boursière.

Qu’en sera-t-il du Bitcoin dans 5 ans ?
2 min de lecture

Le Bitcoin (CRYPTO:BTC) continue de perdre du terrain depuis début novembre. Cependant, un analyste d’Ark Invest estime que la première crypto-monnaie par capitalisation boursière reprendra sa tendance haussière et surperformera dans les années à venir.

Les cryptos cartonnent dans les pays en développement

L’activité crypto en Turquie et au Brésil a augmenté au cours de la semaine dernière, ce qui met en évidence l’adoption croissante dans les pays en développement, explique Yassine Elmandjra.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Les volumes de transactions en Turquie ont flambé de 1 065 %, passant d’une moyenne journalière de 169 millions de dollars au quatrième trimestre 2020 à 1,8 milliard de dollars au quatrième trimestre 2021, un développement qui a été soutenu par la dépréciation de la livre turque, poursuit l’analyste, citant les données de Chainalysis. Le Tether (CRYPTO:USDT), par exemple, un stablecoin controversé, a gagné du terrain en Turquie, dépassant le dollar et l’euro à la fois.

Ark Invest a remarqué que le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, avait annoncé – lors de la Semaine de l’innovation de Rio – que la ville investirait 1 % de sa trésorerie dans le Bitcoin et déduirait 10 % de toutes les taxes foncières payées en BTC.

La capitalisation boursière du Bitcoin va tripler

En tant qu’investissement, le Bitcoin pourrait devenir un important véhicule d’épargne sur les marchés émergents, à tel point que les entreprises pourraient préférer les paiements en BTC plutôt qu’en monnaie fiduciaire, affirme la société dirigée par Cathie Wood.

« Si tel est le cas, les monnaies fiduciaires sont susceptibles d’accélérer, exacerbant l’inflation et les dévaluations monétaires », ajoute Elmandjra.

Dans le pire des cas, l’hyperinflation pourrait rendre la dette libellée en dollars sans valeur.

La demande de bitcoins sur les marchés émergents pourrait augmenter au fur et à mesure que son infrastructure évolue, atteignant une masse critique, déclare Ark Invest. Si le Bitcoin arrive à capturer même 5 % de la base monétaire mondiale au-delà des quatre principales monnaies fiduciaires – le dollar américain, le yen, le yuan et l’euro – sa capitalisation boursière pourrait plus que tripler, passant de 800 milliards de dollars aujourd’hui à 2,8 billions de dollars d’ici 2027, ajoute la firme, qui se déclare optimiste sur l’avenir du jeton.

Fin décembre, le célèbre gestionnaire de fonds négociés en Bourse avait annoncé que le Bitcoin offrait bientôt la fonctionnalité ultime de la technologie blockchain, posant les bases de la monnaie numérique « auto-souveraine ».