Les choses se corsent pour le Bitcoin et l’Ethereum

Désormais, les investisseurs n'ont que l'embarras du choix parmi un tas de NFT, les paris sur le métavers et de centaines d’altcoins.

Les choses se corsent pour le Bitcoin et l’Ethereum
3 min de lecture

Le Bitcoin (CRYPTO:BTC) s’échangeait à plat lundi soir ; la capitalisation boursière mondiale de la cryptographie a chuté de 3,5 % à 19 900 milliards de dollars.

Ce qui s’est passé

Le prix du premier jeton de la cryptosphère a reculé de 0,4 % à 41 707,83 dollars, perdant 10,1 % en une semaine.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

Le cours de l’Ethereum (CRYPTO:ETH) a baissé de 2,8 % à 3 068,59 dollars, chutant de 18,4 % sur une période de sept jours.

La valeur du Dogecoin (CRYPTO:DOGE) a diminué de 5,4 % à 0,14 dollar, plongeant de 15,9 % sur une base hebdomadaire, alors que celle de son rival, le Shiba Inu (CRYPTO:SHIB) est tombée de 6,2 % à 0,0000266 dollar, enregistrant – 19,4 % depuis mardi dernier.

Selon les données de CoinMarketCap, les meilleurs gagnants cryptos à 24 heures sont l’Arweave (CRYPTO:AR), le Zcash (CRYPTO:ZEC) et le Terra (CRYPTO:LUNA), qui ont grimpé respectivement de 8,3 % à 52,23 dollars, de 6,4 % à 144,77 dollars et de 6,2 % à 73,43 dollars.

Pourquoi cela est important

Lundi, le Bitcoin a glissé sous la barre psychologique de 40 000 dollars pendant les échanges intrajournaliers ; pareille pour l’Ethereum, qui s’est rétracté en dessous des 3 000 dollars.

La semaine dernière, les rendements des bons du Trésor américain, les valeurs refuges par excellence, ont atteint de nouveaux sommets après plusieurs mois dans l’impasse. D’ailleurs, les actions et les crypto-monnaies devraient faire l’objet de pressions à mesure que l’attractivité des obligations augmente, a écrit Kaiko Research, dans une note envoyée par courriel.

Les rendements des bons du Trésor au fil du temps – Avec l’aimable autorisation de Kaiko Research

Edward Moya, analyste de marché principal chez OANDA, explique que les rendements du Trésor ont bondi lundi en raison des « forte attentes que l’inflation ne desserre pas son étau de sitôt ».

« La chute du Bitcoin en dessous des 40 000 dollars a été de courte durée, tout comme celle de l’Ether en dessous des 3 000 », poursuit-il dans sa note, lu par Benzinga.

« Les choses ses corsent pour les deux crypto-monnaies principales, qui devront se battre bec et ongles pour revenir à leurs sommets historiques respectifs, la cryptographie offrant désormais un très large éventail d’opportunités d’investissement, notamment les NFT, les paris sur le métavers, sans compter des centaines d’altcoins qui tentent de devenir la prochaine grosse chaîne de blocs. 

Au moment de la publication de cet article, le Bitcoin s’échangeait à 37,59 % en dessous de son sommet historique de 68 789,63 dollars, qu’il avait atteint en novembre, alors que l’Ethereum était en baisse de 23,6 % par rapport à son prix le plus élevé de 4 891,70 dollars, touché le même mois.

Le trader de crypto-monnaie basé à Amsterdam Michaël van de Poppe a tweeté lundi que le BTC se confronte actuellement avec un fakeout baissier, ajoutant que si la pièce garde le niveau de 40 600 dollars, arrivant à toucher les 42 600 dollars, un breakout au-dessus des 46 000 dollars « reste sur la table ».

Entre-temps, les éthers détenus par les 10 premières adresses de baleines sans échange ont monté à 25,7 millions de jetons, tandis que la quantité d’ETH entre les mains des 10 premières adresses de baleines d’échange est tombées à 3,57 millions, selon les données de Santiment. 

Tableau affichant la quantité d’éthers détenus au fil du temps par les principales baleines sans et d’échange – Avec l’aimable autorisation de Santiment

Le proportion entre les deux valeurs a augmenté depuis la création de l’actif, explique Santiment dans un tweet.