Chainlink s’emballe, dépassant Bitcoin et Ethereum

Le projet a récemment annoncé un protocole d'interopérabilité inter-chaînes, permettant aux développeurs de créer des services et des applications sécurisés multi-réseaux.

Chainlink s’emballe, dépassant Bitcoin et Ethereum
2 min de lecture

Chainlink Labs, l’organisation liée au jeton Chainlink (CRYPTO:LINK), a annoncé mardi qu’Eric Schmidt, l’ancien PDG de la filiale d’Alphabet Inc (NASDAQ:GOOGL) (NASDAQ:GOOG), Google, intégrera l’équipe du projet en tant que conseiller stratégique.

Ce qui s’est passé

Schmidt a été à la tête de Google de 2001 à 2011, transformant l’entreprise d’une startup au géant de la recherche d’aujourd’hui.


« Chainlink est un ingrédient secret pour libérer le potentiel des plateformes de contrats intelligents, révolutionnant ainsi les entreprises et la société. Je suis ravi d’aider l’équipe de Chainlink Labs à construire un monde alimenté par la vérité », aurait-il déclaré, selon un communiqué de Chainlink.

L’absence de connexion avec le « monde en dehors d’elle-même » était le « plus grand défi » de la technologie de chaînes de blocs, poursuit l’ancien PDG de Google.

Le prix du LINK a bondi de 8,84 % à 21,73 dollars, grimpant de de 15,4 % sur une période de sept jours et remportant + 5,89 % et + 6,71 %, respectivement contre le Bitcoin (CRYPTO:BTC) et l’Ethereum (CRYPTO:ETH) en 24 heures. 

Le cours de la pièce a augmenté de 76,36 % depuis le début de l’année, atteignant en mai un sommet historique de 52,88 dollars. Au moment de la publication de cet article, elle s’échangeait à 58,87 % en dessous de ce niveau.

Pourquoi cela est important

Chainlink a récemment annoncé un protocole d’interopérabilité inter-chaînes, qui fournit un standard universel et ouvert permettant aux développeurs de créer des services et des applications sécurisés multi-réseaux.

Lors de la présentation du projet, la société a remarqué que les chaînes de blocs actuelles et leurs contrats intelligents sont incapables de se connecter aux « données et aux systèmes du monde réel ». Chainlink cherche à résoudre ce problème en utilisant des réseaux Oracle.

Le réseau Chainlink de compose d’opérateurs de nœuds tels que T-Sytems de Deutsche Telekom (OTC:DTEGY) (OTC:DTEGF), Swisscom AG (OTC:SCMWY) (OTC:SWZCF) et Associated Press.

Lundi 6 décembre, le rival du Dogecoin (CRYPTO:DOGE), le Floki Inu (CRYPTO:FLOKI), a annoncé avoir rejoint Chainlink, afin de proposer des fonctions populaires de finance décentralisée (DeFi) à sa communauté.