Les experts de l’humanisme numérique appellent à faire un pas en avant pour relever les défis de la transformation numérique

4 min de lecture

BARCELONE, Espagne, 19 novembre 2021 /PRNewswire/ — Les experts mondiaux de la transformation numérique et de l’impact socio-économique des grands changements technologiques appellent à des progrès urgents et à des actions concrètes pour garantir la protection et la promotion des droits des personnes dans ce domaine, et pas seulement des discours bien intentionnés. Cet appel a été lancé au cours de l’événement « L’humanisme à l’ère numérique : la contribution urbaine », organisé par Digital Future Society et la mairie de Barcelone, auquel ont participé 150 entités et 40 conférenciers internationaux de haut niveau . Les réactions très positives reçues lors de l’événement renforcent le statut de Barcelone en tant que leader mondial en matière de perspective technologique centrée sur l’homme.

The digital humanism event gathered 40 international speakers in Barcelona

La directrice de Digital Future Society, Cristina Colom, a ouvert l’événement par un appel à l’action : « Nous devons revoir certaines de nos priorités pour nous concentrer sur certains défis sociaux urgents. La façon dont nous nous attaquons à ces défis, la façon dont nous cherchons des solutions, la façon dont nous favorisons la coopération internationale, tout cela déterminera l’avenir du numérique, déterminera notre avenir numérique. »



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

À côté d’elle, l’écrivaine et philosophe de l’Institut d’éthique de l’IA de l’Université d’Oxford, Carissa Véliz, insiste sur le droit à la protection et au contrôle des données : « notre démocratie est en jeu ».

Une autre session a porté sur l’utilisation des données pour faire face à la facture numérique. Le directeur technique de New York, John Paul Farmer, opte pour une stratégie qui tient compte de l’accès, de la connectivité, des infrastructures et de l’accessibilité financière, car « la technologie n’est pas un luxe, mais une nécessité et la connectivité doit être universelle. » La directrice de l’ONTSI, Lucía Velasco, souligne la frustration numérique croissante en insistant sur le fait que « nous demandons aux citoyens d’interagir avec les administrations numériques sans tenir compte des utilisateurs, de leur expérience ou de leur accès ».

La directrice exécutive de l’Alliance for Affordable Internet, Sonia Jorge, s’est quant à elle penchée sur les inégalités entre les sexes, déclarant que : « le monde a manqué une opportunité d’un milliard de dollars pour n’avoir pas inclus les filles dans les sociétés numériques ». En outre, Núria Oliver de Data-Pop Alliance, réfléchit à la pénurie de femmes dans le domaine des STIM : « Tout domaine manquant de diversité ne libérera pas son plein potentiel et les solutions ne seront jamais totalement inclusives. »

Concernant la reconnaissance faciale dans les villes, la conseillère de l’Initiative européenne pour les droits numériques, Sarah Chander déclare : « Nous devons comprendre le risque humain que présente cette technologie et voir qui sera impacté, comment et pourquoi. » De même, le rapporteur et l’AI Act, Brando Benifei encourage le Parlement européen à « déclarer une position claire » concernant cette technologie, « car le règlement continue d’avoir de nombreuses interprétations ». Dans le même ordre d’idées, le chercheur de Human Rights Watch, Amos Toh souligne la nécessité de « donner aux citoyens les moyens de comprendre comment la technologie est conçue et ses limites ».

Pour aborder la réglementation de l’IA, le membre du cabinet du vice-président de la Commission européenne, Werner Stengg, rappelle que « l’IA n’est pas nécessairement l’ennemi de l’innovation technologique ». De son côté, la PDG de l’Open Knowledge Foundation, Renata Ávila, insiste sur le fait que la confidentialité doit « être par défaut, mais ce n’est pas suffisant, nous avons besoin d’autres valeurs comme l’innovation ouverte ».

L’événement a été conclu par l’intervention du PDG de Mobile World Capital Barcelona, Carlos Grau, qui s’est engagé à « travailler ensemble et à favoriser la coopération entre tous les acteurs clés ».

Contact pour les médias : Emily Henley – ehenley@tinkle.es – +34 661 267 495

Photo : https://mma.prnewswire.com/media/1691840/Humanism_in_the_digital_age.jpg