Grâce au nouveau Sniffer Bike amélioré, un réseau mondial de surveillance de la qualité de l’air est mis en place

2 min de lecture

La société SODAQ développe une version plus petite et plus intelligente du capteur de particules

HILVERSUM, Pays-Bas, 12 novembre 2021 /PRNewswire/ — Les citoyens d’Europe, des États-Unis et d’autres pays peuvent désormais surveiller eux-mêmes la qualité de l’air grâce à un nouveau moniteur de qualité de l’air (AQM) qui mesure les particules fines, tout en créant un réseau mondial de qualité de l’air. Le modèle SODAQ AIR est la nouvelle version améliorée du dispositif Snuffelfiets (Sniffer Bike), un moniteur de qualité de l’air monté sur le guidon que 500 cyclistes de la province néerlandaise d’Utrecht utilisent pour mesurer le niveau de particules dans l’air depuis 2019.



Vous aimez les cryptos et souhaitez vous lancer dans le trading ? La plateforme eToro vous permet d'échanger plus de 60 crypto-monnaies différentes !

 

SODAQ AIR. The Portable Air Monitor

 

En collaboration avec la province d’Utrecht, le spécialiste des données Civity et l’Institut national néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM), les participants au projet Snuffelfiets ont parcouru environ 750 000 kilomètres et collecté 20 gigaoctets de données sur la qualité de l’air en 18 mois environ. Après un examen approfondi des données recueillies, le RIVM a déterminé que les capteurs mobiles répondaient à ses exigences et sont considérés comme un complément précieux au réseau existant de stations fixes de surveillance de l’air.

Cette innovation a été introduite par le ministère néerlandais des Affaires étrangères dans différents pays. Cette initiative a incité la SODAQ à poursuivre le développement du prototype en collaboration avec l’université de technologie de Delft et la province d’Utrecht. « Plus il y a de mesures, mieux c’est. Ensemble, tous les utilisateurs forment une communauté de défenseurs de l’air pur. Notre objectif est d’étendre cette communauté à un réseau mondial de cyclistes capables de surveiller la qualité de l’air. Y compris dans les endroits où il n’est pas surveillé actuellement », déclare Ollie Smeenk, PDG de la SODAQ.

Le nouvel AIR

Le capteur a été développé dans une version plus petite et plus intelligente, avec un nouveau système de montage, de sorte que cet AIR est le modèle le plus convivial à ce jour. À la fois mobile et statique, l’appareil mesure les particules (PM2.5, 1.0, 10), la température et l’humidité toutes les dix secondes. Les lumières du capteur informent l’utilisateur de la qualité de l’air. Ces informations sont transmises à la carte mondiale toutes les heures via les réseaux LTM/NB-IoT, qui permettent d’afficher les résultats individuels et collectifs.

Pour garantir que l’AIR atteigne également les gens à un niveau individuel, la société lance l’appareil sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter, le 16 novembre.

Lisez l’intégralité du communiqué de presse sur www.sodaq.com/sodaq-air.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1685809/SODAQ_AIR.jpg