Ceres Nanosciences établit neuf centres d’excellence de surveillance des eaux usées relativement à la COVID-19 dans le cadre de l’initiative RADx du NIH

3 min de lecture

MANASSAS, Virginie, 10 novembre 2021 /PRNewswire/ — Ceres Nanosciences (Ceres), une entreprise privée qui fabrique des produits novateurs pour améliorer la recherche en sciences de la vie et les tests diagnostiques, annonce l’établissement de neuf centres d’excellence en épidémiologie des eaux usées, dans le cadre de la subvention de 8,2 millions de dollars accordée en avril 2021 par l’initiative d’accélération rapide des diagnostics (RADxSM) du NIH (National Institutes of Health, l’agence de recherche médicale des États-Unis).

Ceres Nanosciences logo

L’épidémiologie des eaux usées peut aider les collectivités à surveiller la dynamique de l’infection de SRAS-CoV-2 et peut servir de système d’alerte précoce de la présence du virus dans une population. Toutefois, sa mise en œuvre généralisée a été entravée par l’absence de méthodes solides de concentration virale à haute capacité.


La solution Nanotrap® Magnetic Virus Particles de Ceres s’attaque à ce problème en permettant une concentration virale rapide directement à partir des eaux d’égout brutes, ce qui réduit considérablement le temps et les efforts nécessaires au traitement des échantillons. Les méthodes d’analyse des eaux usées offertes par Nanotrap® Particles permettent une épidémiologie des eaux usées à plusieurs échelles dans une collectivité, notamment celle des bâtiments, des réseaux d’égouts de quartier et de la station de traitement des eaux usées.

« Nos clients ont traité des dizaines de milliers d’échantillons provenant de résidences universitaires, d’écoles de la maternelle au lycée, de camps de vacances, d’installations gouvernementales et d’usines de traitement des eaux usées », a déclaré Ben Lepene, directeur de la technologie chez Ceres Nanosciences. « Une étude récente effectuée par un de nos clients universitaires a révélé que 85 % des cas de COVID-19 sur le campus avaient été précédés de résultats positifs des eaux usées. » 

Chaque centre d’excellence a été choisi en fonction de son aptitude à utiliser la capacité accrue pour étendre les services aux collectivités mal desservies et défavorisées et à fournir des renseignements essentiels aux décideurs en matière de santé publique. Chaque site a reçu le matériel et la formation sur place de l’équipe d’application sur le terrain de Ceres pour mettre en œuvre un protocole automatisé, qui augmente la capacité à 100 échantillons par jour et réduit les délais de traitement à moins de huit heures.

« Ces sites comprennent des laboratoires de tests à but non lucratif, universitaires, de santé publique et commerciaux dans huit États, qui comptent une population totale de plus de 120 millions d’habitants, a affirmé Tara Jones-Roe, vice-présidente des ventes et du marketing de Ceres Nanosciences. Nous sommes très fiers de cet incroyable ensemble d’organisations et nous avons hâte de trouver d’autres sites. »

Les sites annoncés aujourd’hui sont l’Université de l’État de l’Arizona avec OneWaterOneHealth, CIAN Diagnostics, le Public Health Laboratory of East Texas, l’Université de Buffalo, l’UCLA, l’Université de Californie à Davis, l’Université de Californie à Merced, l’Université du Connecticut, l’Université du Kansas et l’Université de West Virginia.

Vous pouvez lire les détails complets à l’adresse suivante https://www.ceresnano.com/press-release-coe9

Contact pour les médias :
Ross M. Dunlap
Ceres Nanosciences, Inc
1 800 615-0418, poste 202
rdunlap@ceresnano.com
www.ceresnano.com