COP26 : AMAGGI et neuf autres entreprises mondiales du secteur des matières premières annoncent une action accélérée en vue d’atteindre des émissions nettes nulles

4 min de lecture

CUIABÁ, Brésil, 3 novembre 2021 /PRNewswire/ — AMAGGI et neuf autres des plus grandes sociétés mondiales de commerce et de transformation de produits agricoles ont publié une déclaration commune dans laquelle ils s’engagent à établir une feuille de route sectorielle d’ici la COP27 pour une action renforcée de la chaîne d’approvisionnement compatible avec une trajectoire de 1,5°C.

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

Les dix entreprises – AMAGGI, ADM, Bunge, Cargill, Golden Agri-Resources, JBS, Louis Dreyfus Company, Olam, Wilmar et Viterra – gèrent d’importants volumes d’échanges mondiaux de produits agricoles de base, dont plus de la moitié des exportations brésiliennes de soja et du commerce mondial d’huile de palme. Cette déclaration, annoncée lors du Sommet des leaders mondiaux sur les forêts et l’utilisation des terres à la COP26, marque un engagement à prendre des mesures collectives urgentes pour inclure d’autres acteurs clés dans leurs chaînes d’approvisionnement. L’objectif est d’identifier des solutions à grande échelle pour progresser dans l’élimination de la déforestation liée aux produits de base et dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

« Ayant reconnu notre rôle en tant que l’un des principaux acteurs mondiaux de l’agroalimentaire, nous avons récemment annoncé de nouveaux objectifs ESG ainsi que le nouvel engagement “Vers une chaîne céréalière sans déforestation ni conversion”, avec des ambitions liées aux forêts, au climat, à l’éthique, à la gouvernance et aux droits de l’homme. Nous avons rejoint l’initiative Science Based Targets (SBTi) par le biais de la campagne Business Ambition for 1.5°C et nous avons pris part au mouvement Race to Zero des Nations unies, ce qui fait d’AMAGGI la première entreprise céréalière brésilienne à poursuivre de telles ambitions », a déclaré Judiney Carvalho, PDG d’AMAGGI.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat estime que 23 % des émissions mondiales de GES sont associées à l’utilisation des sols, dont 11 % des émissions mondiales de GES dues à la déforestation et à la conversion des écosystèmes naturels. L’engagement de ces entreprises s’appuie sur les initiatives existantes visant à définir une voie pour atteindre les objectifs de 1,5°C, en collaboration avec d’autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement et les gouvernements. Cette collaboration se concentrera sur la manière de renforcer la prise en charge et les incitations pour les petits exploitants et les agriculteurs, d’accroître la traçabilité vers les fournisseurs indirects et de mieux suivre les émissions du champ d’application 3.

La déclaration commune fait suite à une table ronde organisée en octobre par l’envoyé spécial du président américain pour le climat, John Kerry, et le secrétaire d’État britannique au ministère des affaires, de l’énergie et de la stratégie industrielle (BEIS), Kwasi Kwarteng, avec le soutien de la Tropical Forest Alliance et du World Business Council for Sustainable Development. La collaboration continue jusqu’à la COP27 sera soutenue par ces acteurs.

Parallèlement à l’annonce de ces dix entreprises, une déclaration commune de plus de 22 gouvernements a été annoncée lors de la COP26 via la feuille de route pour l’action du Dialogue sur les forêts, l’agriculture et le commerce des produits de base (FACT). Cette déclaration commune appelle les gouvernements à accroître le commerce durable des produits agricoles de base tout en protégeant les forêts et autres écosystèmes essentiels.

Des données récentes montrent qu’il est impossible d’atteindre les objectifs de 1,5°C fixés dans l’Accord de Paris sans mettre un terme à la disparition des forêts et améliorer les moyens de subsistance des producteurs. La déclaration commune marque une reconnaissance du rôle essentiel joué par les entreprises travaillant dans le secteur des produits agricoles.

À propos d’AMAGGI

Fondée en 1977, AMAGGI est la plus grande entreprise brésilienne de céréales et de fibres. Présente à plusieurs étapes de la chaîne agroalimentaire, AMAGGI opère dans la production agricole de céréales, de fibres et de semences, la création, la transformation et la commercialisation de céréales et d’intrants, le transport fluvial et routier de céréales, les opérations portuaires, ainsi que la production et la commercialisation d’énergie électrique renouvelable.

AMAGGI produit environ 1,1 million de tonnes de céréales et de fibres par an – notamment du soja, du maïs et du coton – et entretient des relations commerciales avec environ 6 000 producteurs ruraux. En 2020, elle a vendu environ 13,9 millions de tonnes de céréales dans le monde.

Basée à Cuiabá (Mato Grosso), AMAGGI est présente dans toutes les régions du Brésil, avec des exploitations agricoles, des entrepôts, des bureaux, des usines, une flotte fluviale et routière, des terminaux portuaires et des centrales hydroélectriques. Il existe 74 unités situées dans 42 municipalités de 9 États différents. À l’étranger, la société possède des unités et des bureaux en Argentine, en Chine, en Norvège, au Paraguay, aux Pays-Bas et en Suisse.