Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et l’UE prolongent la crise de la chaîne d’approvisionnement en s’opposant à la dérogation pour les vaccins, disent les syndicats mondiaux des transports aux gouvernements

4 min de lecture

LONDRES, BERLIN, BERNE, Suisse et BRUXELLES, 15 octobre 2021 /PRNewswire/ — Des centaines de syndicats, représentant 12 millions de travailleurs du secteur des transports dans 118 pays du monde entier, ont écrit une lettre ouverte aux gouvernements qui s’opposent à la levée des restrictions de propriété intellectuelle sur les vaccins Covid, les accusant d’aggraver les crises de la chaîne d’approvisionnement et d’infliger une « automutilation économique ».

376 syndicats, parmi lesquels Unite the Union, ver.di et kapers, ont écrit aux dirigeants du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suisse et de la Commission européenne pour leur demander de mettre fin à leur opposition à la dérogation temporaire en matière de propriété intellectuelle proposée à l’OMC pour les vaccins, traitements et diagnostics Covid, connue sous le nom de « dérogation ADPIC ».


La Fédération internationale des travailleurs du transport (ITF) a remis la lettre aux dirigeants avant la deuxième journée de la réunion du Conseil des ADPIC de l’OMC à Genève.

Un système de dérogation, a-t-il déclaré, est vital pour accélérer le déploiement de la vaccination mondiale sans lequel le FMI a averti que 5,3 billions de dollars pourraient être encore effacés du PIB mondial au cours des cinq prochaines années.

Cette déclaration fait suite à celle de la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, qui a déclaré que l’obstacle le plus immédiat à une reprise complète est le « grand fossé de la vaccination », et à celle du professeur Sarah Gilbert, créatrice du vaccin à Oxford, qui a averti que si les pays les plus pauvres n’avaient pas accès au vaccin, cela risquerait d’entraîner l’apparition de nouvelles variantes dangereuses et que la « priorité devait être de vacciner le plus grand nombre de personnes possible et le plus rapidement possible ». Aujourd’hui, moins de trois pour cent des personnes dans les pays à faible revenu ont reçu une dose unique.

Stephen Cotton, secrétaire général de l’ITF, a déclaré : « Il est schizophrénique que ces trois pays et l’UE bloquent l’accès universel aux vaccins et aux technologies vitales tout en prétendant résoudre la crise de la chaîne d’approvisionnement. »

« Ces politiciens semblent déterminés à s’automutiler sur le plan socio-économique pour remplir davantage les poches des milliardaires Pfizer, Moderna et BioNTech. C’est de la folie totale; ces dirigeants tiennent en otage le rétablissement du reste du monde. Ils doivent suivre le leadership des États-Unis, reconnaître les circonstances sans précédent, tenir tête à la Big Pharma et soutenir la dérogation. »

L’industrie du transport a mis les leaders mondiaux en garde contre la menace imminente d’effondrement du système de transport mondial, à moins que les gouvernements ne prennent des mesures coordonnées pour mettre fin à la « crise humanitaire mondiale et de la chaîne d’approvisionnement ». Les leaders du secteur des transports de l’IATA, de l’ICS, de l’IRU et de l’ITF ont appelé à «un leadership urgent pour augmenter l’offre mondiale de vaccins par tous les moyens à notre disposition afin d’accélérer la reprise de nos industries ».

Le Royaume-Uni se remet toujours de l’impact d’une pénurie nationale de carburant causée par un manque de conducteurs de poids lourds. Deux années d’interdictions de voyager incohérentes et inhumaines ont empêché les marins de monter et descendre des navires, ce qui a ajouté une pression intense sur des chaînes d’approvisionnement mondiales déjà en train de s’effriter. Et dans les semaines qui ont suivi la montée en puissance de la variante Delta au Royaume-Uni, les compagnies aériennes ont été contraintes d’annuler plus de 70 % de leurs capacités programmées entre le Royaume-Uni et l’Allemagne en raison de nouvelles restrictions sur les voyages.

Cotton a ajouté : « Tout au long de cette pandémie, les travailleurs du secteur des transports ont ramené des citoyens chez eux, transporté des travailleurs clés au travail et assuré le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement essentielles. Mais l’inégalité d’accès aux vaccins et aux traitements à l’échelle mondiale constitue une menace existentielle pour la sécurité personnelle des travailleurs, mais aussi pour la résilience des chaînes d’approvisionnement et la relance de l’économie mondiale. »

« Chaque jour de retard signifie plus de décès, plus de vies perdues, et plus d’obstacles à la reprise de nos industries et de nos économies. Vous n’avez plus d’excuses. Vous devez adopter la dérogation ADPIC sans délai. Nos vies et nos moyens de subsistance en dépendent. »