iPhone, la réduction de la production ne serait qu’un « dérapage » temporaire

Voici  l'opinion de Daniel Ives, analyste d'appel chez Wedbush.

iPhone, la réduction de la production ne serait qu’un « dérapage » temporaire
2 min de lecture

L’analyste de Wedbush Daniel Ives a affirmé que l’avenir de l’iPhone reste « inchangé », malgré la pénurie de puces évoque une crise du produit phare d’Apple au milieu des vacances de Noël.

L’analyste

Ives a gardé la notation « surperformance », précédemment attribuée à la société dirigée par Tim Cook, avec un objectif de cours à 12 mois de 185 dollars.

La thèse

L’analyste de Wedbush a mis l’accent sur la « forte » demande mondiale d’iPhone, notamment en Chine et aux États-Unis.

« Apple sera confronté à une rupture de stock de plus de 5 millions d’iPhone 13 pendant la période des fêtes si la demande des consommateurs suit le rythme actuel, considérant que les livraisons du premier trimestre 2022/décembre s’appuient sur de faibles niveaux de stocks à l’échelle mondiale ».

« 5 à 10 millions d’unités passeront du trimestre de décembre au trimestre de mars en raison de problèmes sur la chaîne d’approvisionnement, ce qui n’est pas préoccupant », a-t-il ajouté.

L’analyste a souligné également que cette pénurie témoigne en fait d’une « évolution de demande supérieure aux attentes » de Wall Street.

Pourquoi cela est important

Bloomberg a rapporté mardi qu’Apple réduirait la production de sa série iPhone 13 de 10 millions d’unités d’ici la fin 2021 faute de puces.

Toutefois, Ives soutient que cette pénurie de composants affectant la fabrication de l’iPhone n’est « rien de plus qu’un dérapage temporaire pour l’iPhone 12/13 dans le cadre d’un supercycle pluriannuel qui est loin de s’arrêter ».

L’analyste a noté que les chiffres de lancement initiaux de l’iPhone 12 touchaient à 80 millions d’unités, ce qui suggère la progression dudit supercycle.

De plus, l’expert a déclaré que les ASP [prix de vente moyens] continuaient d’être très positifs pour les modèles Pro et Pro Max, ajoutant que, à ce jour, 250 millions sur 975 millions d’iPhones dans le monde ne seront pas mis à niveau d’ici 3,5 ans.

« Malgré les réactions excessive à cette nouvelle, nous serions de solides acheteurs car l’histoire de la croissance de l’exercice 2022 pour la firme de Cupertino reste inchangée, ce n’est qu’un problème de synchronisation des unités d’iPhone livrées aux clients avec des contraintes de chaîne d’approvisionnement endémiques à travers l’Asie ».

Auparavant, Cook avait reconnu que le géant californien de la technologie, était affecté par « certaines pénuries ».

Mouvement des prix

L’action Apple a baissé mardi de près de 0,9 %, atteignant 141,51 dollars, pour perdre encore 1,3 % et toucher 139,63 dollars lors de la séance après-clôture.