RedHill Biopharma présente une analyse plus approfondie des données de la phase 2/3 comprenant une réduction de 62 % de la mortalité avec l’opaganib oral chez les patients atteints de COVID-19 modérément grave

14 min de lecture

Réduction statistiquement significative de 62 % de la mortalité dans le groupe de patients atteints de COVID-19 modérément grave et traités à l’opaganib par rapport au groupe contrôlé par placebo (7 décès dans le groupe opaganib de 117 patients contre 21 décès dans le groupe placebo de 134 patients ; valeur p nominale = 0,019)

Bénéfice d’efficacité statistiquement significatif de 21 % avec l’opaganib avec atteinte de l’air ambiant au jour 14, le critère principal de l’étude (77 % des patients sous opaganib contre 63,5 % sous placebo ; valeur p nominale = 0,033).


Une sortie d’hôpital médiane de quatre jours plus tôt pour les patients traités à l’opaganib par rapport au placebo (10 jours pour le groupe opaganib contre 14 jours pour le groupe placebo) ; une économie cumulée de 524 jours d’hospitalisation dans l’ensemble du groupe au jour 42 (valeur p nominale = 0,0195) 

Le groupe atteint d’une forme de maladie modérément grave comprenait 53 % des participants à l’étude nécessitant au départ fraction d’oxygène inspiré (FiO2) allant jusqu’à 60 % (supplément d’oxygène inhalé par canule nasale ou masque facial)

Les données indiquent un bénéfice potentiel significatif de l’opaganib pour ces patients hospitalisés en raison d’une forme modérément sévère de COVID-19 – un groupe à haut risque de progression de la maladie, de morbidité et de mortalité ; les données soutiennent également l’utilisation potentielle de l’opaganib aux stades précoces de la COVID-19, conformément aux résultats de l’étude américaine de phase 2 portant sur l’opaganib et l’inhibition antivirale puissante démontrée des variants du SRAS-CoV-2.

RedHill organisera une webémission le jeudi 7 octobre 2021 à 08 h 30 HAE pour discuter plus en détail de ces analyses supplémentaires.

TEL-AVIV, Israël et RALEIGH, Caroline du Nord, 7 octobre 2021 /PRNewswire/ — RedHill Biopharma Ltd. (Nasdaq: RDHL) (« RedHill » ou la « Société »), une entreprise biopharmaceutique spécialisée, a présenté aujourd’hui de nouvelles données issues de l’étude mondiale de phase 2/3 sur l’administration de l’opaganib chez des patients hospitalisés pour une pneumonie grave liée à la COVID-19. Ces résultats montrent que le traitement à l’opaganib oral (ABC294640)[1] par rapport au groupe contrôlé par placebo a entraîné une réduction statistiquement significative de 62 % de la mortalité ainsi qu’une amélioration statistiquement significative du délai de retour à l’air ambiant et du délai médian de sortie de l’hôpital dans un groupe de 251 patients hospitalisés en raison d’une forme modérément grave de COVID-19, soit 53 % des 475 participants à l’étude.

RedHill Biopharma Logo

 

Ces nouveaux résultats importants proviennent d’une analyse post-hoc des données des 251 participants à l’étude nécessitant au départ une fraction d’oxygène inspiré (FiO2) allant jusqu’à 60 %. Les patients dont la FiO2 est ≤ 60 % sont toujours considérés comme atteints d’une forme sévère de la maladie et ont généralement besoin d’un apport supplémentaire en oxygène par canule nasale ou masque facial.

« Ces nouveaux résultats confirment la possibilité d’utiliser l’opaganib chez les patients hospitalisés en raison d’une forme modérément sévère de COVID-19 – un groupe clé de patients qui présentent un risque élevé de progression de la maladie, de morbidité et de mortalité, et qui pourraient bénéficier des propriétés antivirales et anti-inflammatoires combinées de l’opaganib », a déclaré Mark L. Levitt, M.D., Ph. D., directeur médical de RedHill. « Les résultats justifient pleinement l’efficacité potentielle de l’opaganib chez les patients hospitalisés nécessitant un apport supplémentaire en oxygène allant jusqu’à 60 % de FiO2, soit une grande proportion des patients hospitalisés en raison de la COVID-19. Les résultats de cette étude de phase 2/3 concordent également avec les résultats de l’étude américaine de phase 2 sur l’opaganib et la démonstration d’une puissante inhibition antivirale des variants du SRAS-CoV-2 dans les cellules épithéliales bronchiques humaines, ce qui conforte son potentiel dans les stades précoces de la maladie lorsque la charge virale est plus élevée. »

« Cet ensemble de données prometteur et robuste nous enthousiasme énormément. Nous n’avons connaissance d’aucun autre traitement oral novateur sous forme de comprimés qui ait montré une différence d’une telle ampleur en ce qui concerne la mortalité chez les patients hospitalisés ayant atteint ce stade modérément sévère de la maladie. Les données indiquent le potentiel de l’opaganib à constituer une option efficace, sous la forme d’un comprimé facile à prendre et à distribuer, pour aider à prévenir la détérioration et la mortalité des patients », a déclaré Dror Ben-Asher, PDG de RedHill. « Il est particulièrement difficile de déterminer la population de patients cible la plus pertinente dans le cas de nouveaux médicaments, de nouveaux mécanismes d’action et d’une maladie jusqu’alors inconnue. Cet essai et ces données nous ont donné une indication claire des groupes de patients qui pourraient le plus bénéficier de l’opaganib. »

Les analyses du sous-ensemble de patients nécessitant une FiO2 allant jusqu’à 60 % dans l’étude de phase 2/3 portant sur l’opaganib (n=251), la médiane approximative des niveaux de FiO2 dans l’étude, qui ont été traités soit à l’opaganib soit au placebo en plus du traitement standard (y compris la dexaméthasone et/ou le remdesivir) démontrent un bénéfice constant pour tous les critères d’évaluation, dans ce sous-ensemble de patients hospitalisés en raison d’une forme modérément sévère de la maladie. Compte tenu des caractéristiques post-hoc de ce sous-ensemble, les inférences statistiques de signification ne peuvent être formellement attribuées (valeurs nominales présentées). La société a également effectué une analyse de sensibilité pour tenir compte de la possibilité d’interprétation des données manquantes [2] :

  • Mortalité : Le traitement à l’opaganib a entraîné une réduction statistiquement significative de 62 % de la mortalité (7/117 patients traités à l’opaganib contre 21/134 pour le placebo ; valeur p nominale = 0,019, risque relatif 2,6) (analyse de sensibilité : 5/117 contre 16/134, bénéfice d’efficacité de 64 % ; valeur p nominale = 0,033, risque relatif – 2,8).
    Une analyse détaillée des facteurs de risque de base et de leur impact potentiel sur les résultats en termes de mortalité dans le groupe d’analyse de sensibilité a également été entreprise, montrant que le bénéfice est solidement maintenu indépendamment des sous-groupes/facteurs de risque, confirmant que les résultats positifs constatés sont dus à l’opaganib.
  • Atteinte de l’air ambiant au jour 14 (critère d’évaluation principal de l’étude) : 77 % des patients traités à l’opaganib ont atteint l’air ambiant au jour 14 contre 63,5 % pour le placebo – un bénéfice d’efficacité de 21 % pour l’opaganib (valeur p nominale = 0,033).
  • Délai médian de sortie de l’hôpital : Le délai médian de sortie des patients traités à l’opaganib était de 10 jours, contre 14 jours dans le groupe placebo, ce qui a permis d’économiser quatre jours d’hospitalisation par patient traité à l’opaganib et 524 jours cumulés d’hospitalisation dans l’ensemble du groupe au jour 42, valeur p nominale = 0,0195.
  • Innocuité : Dans l’ensemble, les effets indésirables étaient équilibrés entre les groupes opaganib et placebo, ce qui suggère une bonne innocuité, sans aucun nouveau signal lié à l’innocuité, ce qui renforce la possibilité d’utiliser l’opaganib dans cette population de patients et dans les populations à un stade plus précoce. [3]

L’étude mondiale de phase 2/3, multicentrique, randomisée, en double aveugle, en bras parallèles, contrôlée par placebo a recruté 475 sujets atteints de pneumonie sévère liée à la COVID-19 et nécessitant une hospitalisation et un traitement avec un supplément d’oxygène. Les sujets ont été randomisés suivant le ratio 1:1 pour recevoir, en plus des soins standard, soit de l’opaganib soit un placebo.

Les nouvelles données de l’analyse des sous-groupes font suite aux résultats préliminaires de l’étude de phase 2/3 annoncés précédemment par la société. L’analyse des résultats préliminaires est toujours en cours, y compris une analyse plus approfondie du potentiel de bienfaits accrus du traitement par opaganib chez les patients à des stades plus précoces de la maladie. RedHill a l’intention de discuter des résultats de l’étude avec les autorités de réglementation, notamment la FDA et les agences gouvernementales américaines, ainsi qu’avec d’autres autorités de réglementation, gouvernements et agences internationales, afin de déterminer les prochaines étapes.

L’opaganib est une nouvelle petite molécule expérimentale qui se présente sous forme de comprimés oraux. L’opaganib possède un double mécanisme d’action antivirale et anti-inflammatoire unique qui agit sur la cause virale et l’effet inflammatoire de la COVID-19. On pense qu’il exerce son effet antiviral en inhibant sélectivement SK2, une enzyme clé produite dans les cellules humaines qui peut être recrutée par le virus pour soutenir sa réplication. Il devrait être efficace contre les variants émergents du virus, ayant déjà démontré au stade préclinique une forte inhibition contre les variants préoccupants, dont Delta.

Webdiffusion et Informations relatives à la conférence téléphonique

La société organisera une webdiffusion le jeudi 7 octobre 2021 à 8 h 30 HAE, au cours de laquelle elle présentera l’analyse supplémentaire des résultats de l’étude de phase 2/3 et répondra aux questions.

La webdiffusion, accompagnée de diapositives, sera diffusée en direct sur le site Web de la société à l’adresse https://www.redhillbio.com/investors/events-and-presentations/default.aspx, et pourra être réécoutée pendant 30 jours.

Pour participer à la conférence téléphonique, veuillez composer l’un des numéros suivants 15 minutes avant le début de la conférence : États-Unis : +1-877-870-9135 ; International : +1 646-741-3167 et Israël : +972-3-530-8845 ; le code d’accès à la conférence est : 4785122.

À propos de l’opaganib (ABC294640)

L’opaganib, une nouvelle entité chimique, est un inhibiteur sélectif de la sphingosine kinase-2 (SK2), breveté et premier de sa catégorie. Administré par voie orale, il présente une double activité anti-inflammatoire et antivirale. L’opaganib est ciblé sur l’hôte et devrait être efficace contre les variants viraux émergents, car il a déjà démontré une forte inhibition contre les variants préoccupants, dont Delta. L’opaganib présente également une activité anticancéreuse et des résultats précliniques positifs pour la fibrose rénale, et a le potentiel de cibler de multiples indications oncologiques, virales, inflammatoires et gastro-intestinales.

Les données de phase 2 positives obtenues par l’opaganib aux États-Unis chez des patients atteints de COVID-19 grave ont été soumises à l’évaluation par les paires et ont récemment été publiées dans medRxiv.

L’opaganib a également obtenu de la FDA la désignation de médicament orphelin pour le traitement du cholangiocarcinome, et est actuellement évalué dans une étude de phase 2a portant sur le cholangiocarcinome avancé et dans une étude de phase 2 portant sur le cancer de la prostate. Sur la base d’un examen préliminaire de données partielles non vérifiées, l’étude en cours sur le cancer de la prostate a satisfait à son critère principal. L’inscription des patients, le traitement et l’analyse dans le cadre de cette étude sont en cours.

L’étude a montré que l’opaganib présente une puissante activité antivirale contre le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19, en inhibant la réplication de tous les variants du SARS-CoV-2 testés à ce jour dans un modèle in vitro de tissu bronchique pulmonaire humain. De plus, des études précliniques in vivo ont démontré le potentiel de l’opaganib à améliorer les troubles inflammatoires pulmonaires, tels que la pneumonie, ainsi que son potentiel à diminuer la fibrose rénale. L’opaganib a montré qu’il diminuait le taux de mortalité lié à l’infection par le virus de la grippe et améliorait les lésions pulmonaires induites par Pseudomonas aeruginosa en réduisant les taux d’IL-6 et de TNF-alpha dans les liquides de lavage bronchoalvéolaire[4].

Les études cliniques en cours sur l’opaganib sont enregistrées sur www.ClinicalTrials.gov, un service en ligne de l’institut américain de la santé, qui permet au public d’accéder à des informations sur les études cliniques financées par les secteurs public et privé.

Les premiers résultats de l’étude de phase 2/3 de la société sur l’opaganib sont de nature préliminaire. La société a l’intention d’examiner plus en détail les données de cette étude, ainsi que toutes les informations recueillies au cours de cette étude, y compris toutes les mesures de sécurité et les résultats secondaires. Une telle analyse peut aboutir à des conclusions nouvelles ou incompatibles avec les données préliminaires publiées dans ce communiqué. Par conséquent, les investisseurs ne devraient pas considérer les analyses présentées dans ce communiqué comme les résultats définitifs de l’étude.

À propos de RedHill Biopharma

RedHill Biopharma Ltd. (Nasdaq: RDHL) est une société biopharmaceutique spécialisée qui se concentre principalement sur les maladies gastro-intestinales et infectieuses. RedHill fait la promotion des médicaments gastro-intestinaux, Movantik® pour la constipation induite par les opioïdes chez les adultes[5], Talicia® pour le traitement de l’infection à Helicobacter pylori (H. pylori) chez l’adulte[6] et Aemcolo® pour le traitement de la diarrhée du voyageur chez l’adulte[7]. Parmi les principaux programmes de développement clinique de RedHill, on peut citer : (i) le RHB-204, avec une étude de phase 3 en cours sur la maladie pulmonaire à mycobactéries non tuberculeuses (MNT) ; (ii) l’opaganib (ABC294640), un inhibiteur oral sélectif de la SK2, premier de sa catégorie, ciblant plusieurs indications avec un programme de phase 2/3 pour la COVID-19 et des études de phase 2 en cours sur le cancer de la prostate et le cholangiocarcinome ; (iii) le RHB-107 (upamostat), un inhibiteur oral de la protéase à sérine dans une étude américaine de phase 2/3 comme traitement des symptômes de COVID-19 et ciblant de multiples autres cancers et maladies gastro-intestinales inflammatoires ; (iv) le RHB-104, avec des résultats positifs d’une première étude de phase 3 pour la maladie de Crohn ; (v) le RHB-102 avec des résultats positifs d’une étude de phase 3 pour la gastro-entérite et la gastrite aiguë, et des résultats positifs d’une étude de phase 2 pour l’IBS-D ; et (vi) le RHB106, une préparation intestinale encapsulée. De plus amples informations sur la société sont disponibles à l’adresse suivante www.redhillbio.com / https://twitter.com/RedHillBio.

REMARQUE : Ce communiqué de presse, fourni à des fins de commodité, est une version traduite du communiqué de presse officiel publié en langue anglaise par la société. Pour consulter le communiqué de presse complet en anglais, y compris la clause de non-responsabilité concernant les déclarations prospectives, veuillez vous rendre sur le site : https://ir.redhillbio.com/press-releases

Contact au sein de l’entreprise :

Adi Frish

Responsable du développement des entreprises et des activités commerciales

RedHill Biopharma

+972-54-6543-112

adi@redhillbio.com

Contact pour les médias :

É.-U. : Bryan Gibbs, Finn Partners

+12125292236

bryan.gibbs@finnpartners.com

Royaume-Uni : Amber Fennell, Consilium

+44 (0) 7739 658 783

fennell@consilium-comms.com

[1] L’opaganib est un nouveau médicament expérimental, non disponible pour la distribution commerciale.

[2] Bien que les facteurs de risque globaux soient équilibrés, nous évaluons chacun d’entre eux individuellement pour déterminer les effets potentiels sur les critères d’évaluation.

[3] Une analyse détaillée de l’innocuité est toujours en cours.

[4] Xia C. et coll. Transient inhibition of sphingosine kinases confers protection to influenza A virus infected mice. Antiviral Res. 2018 Oct; 158:171-177. Ebenezer DL et coll. Pseudomonas aeruginosa stimulates nuclear sphingosine-1-phosphate generation and epigenetic regulation of lung inflammatory injury. Thorax. 2019 Jun;74(6):579-591.

[5] Des informations complètes sur la prescription de Movantik® (naloxégol) sont disponibles à l’adresse suivante : www.Movantik.com.

[6] Des informations complètes sur la prescription de Talicia® (oméprazole magnésien, amoxicilline et rifabutine) sont disponibles à l’adresse suivante : www.Talicia.com

[7] Des informations complètes sur la prescription d’Aemcolo® (rifamycine) sont disponibles à l’adresse suivante : www.Aemcolo.com.