La naissance d’un rare bébé léopard d’Arabie marque une étape importante dans la sauvegarde d’une espèce en danger critique d’extinction

5 min de lecture

ALULA, Arabie saoudite, 28 septembre 2021 /PRNewswire/ — La Commission royale pour AlUla (RCU) annonce la naissance d’un bébé léopard d’Arabie, offrant l’espoir de la renaissance de son espèce en danger critique d’extinction.

La petite femelle est née le 23 avril. Son identification de genre et son premier bilan de santé ont eu lieu le 13 juillet. Le bébé est maintenant l’un des 16 nés dans le cadre d’un programme d’élevage en captivité au Centre d’élevage de léopards d’Arabie à Taïf, en Arabie saoudite, dans le cadre d’une campagne visant à sauver l’animal d’une quasi-extinction.


Rare Arabian Leopard baby cub, pictured here at 5 months old, offers hope for the revival of her critically endangered species in AlUla, Saudi Arabia (picture credits to Aline Coquelle).

Son espèce compte moins de 200 spécimens à l’état sauvage après des siècles de perte d’habitat et de braconnage. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) affirme que l’espèce est « en danger critique d’extinction », ce qui signifie qu’elle est considérée comme faisant face à un risque extrêmement élevé d’extinction à l’état sauvage.

L’habitat du léopard, qui s’étendait autrefois sur la péninsule arabique et atteignait le Levant, est maintenant limité à trois pays : Arabie saoudite, Oman et Yémen. Le centre d’élevage est exploité par RCU, l’agence qui régénère une bande de 22 561 km du nord-ouest de l’Arabie saoudite en tant que destination mondiale pour le patrimoine naturel et culturel.

La motivation en Arabie pour sauver le léopard est forte. Pour les habitants de la région, le léopard d’Arabie, connu en arabe sous le nom d’An Nimr Al « Arabi », a longtemps représenté la beauté, la tranquillité, la force physique, l’intrépidité et la liberté. L’animal occupe une place particulière dans l’imagination depuis des millénaires et se retrouve dans l’art rupestre ancien, les histoires et même les expressions quotidiennes.

Pour cette raison, la naissance du bébé léopard représente un gain pour le patrimoine culturel saoudien ainsi que pour le patrimoine naturel.

L’espèce sera finalement réintroduite dans la nature sauvage dans les montagnes d’AlUla, en restaurant la population grâce au programme de reproduction et à la préparation d’un habitat convenable dans lequel les léopards peuvent prospérer. La campagne comprend les initiatives suivantes :

  • Expansion du programme d’élevage en captivité avec l’ouverture d’un centre d’élevage ultramoderne qui ouvrira ses portes début 2024 dans le cadre de la réserve naturelle de Sharaan, AlUla.
  • Création du Fonds léopard d’Arabie, auquel RCU a alloué 25 millions de dollars.
  • Extension des partenariats avec les entités de conservation concernées telles que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Panthera.
  • Conversion de 80 % des terres du projet AlUla en réserves naturelles, conformément à l’Initiative verte saoudienne. La réserve naturelle de Sharaan, par exemple, restaurera et conservera l’écosystème, y compris la flore et la faune indigènes, sur 1 560 kilomètres carrés.
  • Réintroduction d’espèces proies telles que le bouquetin nubien et les gazelles d’Idmi.
  • Formation des résidents d’AlUla en tant que gardes forestiers pour protéger les réserves.

M. Ahmed Almalki, directeur de réserves naturelles, a déclaré : « Cette naissance est importante parce qu’elle constitue un pas de plus vers le rétablissement du léopard d’Arabie. Nous croyons que la sauvegarde d’espèces menacées telles que le léopard d’Arabie est essentielle à la protection de notre planète et à l’équilibre naturel de notre écosystème. Notre objectif à RCU n’est rien de moins que de restaurer le pouvoir de l’équilibre de la nature. »

Pour en savoir plus, consultez le site https://www.rcu.gov.sa/en/meetourcub.

À propos d’AlUla

Situé à 1 100 km de Riyad dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite, AlUla est un lieu au patrimoine naturel et humain extraordinaire. Dans ce vaste territoire, qui s’étend sur 22 561 km², se trouvent une vallée avec une oasis luxuriante, des montagnes de grès imposantes et d’anciens sites du patrimoine culturel datant de milliers d’années.

Le site le plus célèbre d’AlUla est Hegra, le premier site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en Arabie saoudite. Ancienne ville de 52 hectares, Hegra était la principale ville du sud du royaume nabatéen et comprend près de 100 tombes bien conservées avec des façades raffinées, taillées dans les affleurements de grès. Les recherches actuelles suggèrent que Hegra était l’avant-poste le plus méridional des Romains après leur conquête des Nabatéens en l’an 106 après. J.-C.

Outre Hegra, AlUla abrite une série de sites historiques et archéologiques fascinants tels que : une vieille ville entourée d’une ancienne oasis, Dadan, la capitale des royaumes de Dadan et de Lihyân, qui est considérée comme l’une des villes les plus développées du 1er millénaire avant J.-C. de la péninsule arabique ; des milliers de sites et d’inscriptions d’art rupestre ancien à Jabal Ikmah et les gares du Hedjaz.

Note aux rédacteurs

Il s’agit d’AlUla et non d’Al-Ula.

À propos de la Commission royale pour AlUla

La Commission royale pour AlUla (CRU) a été créée par décret royal en juillet 2017 pour préserver et développer AlUla, une région d’une importance naturelle et culturelle exceptionnelle, située dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Le plan à long terme de la CRU décrit une approche responsable, durable et sensible du développement urbain et économique, qui préserve le patrimoine naturel et historique de la région, tout en faisant d’AlUla un endroit où il fait bon vivre et travailler, et qu’il est agréable de visiter. Ce plan englobe un large éventail d’initiatives dans les domaines de l’archéologie, du tourisme, de la culture, de l’éducation et des arts, et reflète un engagement à mettre en œuvre une diversification économique, et à favoriser l’autonomisation des communautés locales, ainsi que les priorités de préservation du patrimoine du programme Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1637336/RCU_Arabian_Leopard_1.jpg
Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1637337/RCU_Arabian_Leopard_2.jpg

 

The now 5-month old Arabian Leopard baby cub is one of 16 precious leopards in AlUla’s Arabian Leopard Breeding programme.