La stratégie ambitieuse d’AlUla pour la nature et la faune sauvage est reconnue au niveau mondial grâce à un accord de l’UICN

7 min de lecture

MARSEILLE, France, 9 septembre 2021 /PRNewswire/ — Une autre étape importante dans les plans ambitieux pour la nature et la conservation d’AlUla, un site culturel et patrimonial important du nord-ouest de l’Arabie Saoudite, a été franchie avec un accord de coopération de trois ans entre la Commission royale d’AlUla (CRU) et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 


The Royal Commission for AlUla (RCU) and the International Union for Conservation of Nature (IUCN) sign three-year cooperation agreement.

 

Cette vaste région désertique abrite des civilisations depuis des millénaires, depuis les anciennes tribus et royaumes arabes jusqu’aux colons venus de près ou de loin, attirés par les paysages d’oasis verdoyantes, de vastes montagnes et de vallées. Cependant, au cours des dernières décennies, les facteurs de désertification et de changement climatique ont affecté l’équilibre naturel de l’écosystème.

L’équipe de conservation de la CRU a mis au point les éléments constitutifs d’un programme visant à régénérer la nature à AlUla et à rétablir un certain équilibre. Le projet global a pour objectif de convertir 80 % d’AlUla en réserves naturelles, conformément à l’initiative verte saoudienne, qui vise à améliorer la qualité de vie et à protéger l’avenir en recourant davantage aux énergies propres.

L’un des éléments centraux de cet effort de régénération est l’émergence de la réserve naturelle de Sharaan, qui s’étend sur 1 560 kilomètres carrés. La clôture périphérique de la réserve est achevée, et le centre des visiteurs et le centre d’élevage de la faune sauvage devraient ouvrir au début de 2024. La réserve suivra un plan directeur spécifique dont les principaux objectifs sont de restaurer et de conserver un écosystème désertique sain, avec son complément naturel de flore et de faune désertiques caractéristiques, y compris la reproduction et la réintroduction du léopard d’Arabie et d’autres espèces indigènes.

D’autres plans comprennent une stratégie de conservation à long terme pour la région de Khaybar, un inventaire de la faune et de la flore, la création d’une pépinière pour fournir 56 espèces végétales pour l’aménagement paysager et la restauration écologique, et l’activation de politiques relatives à l’irrigation, à l’utilisation de plantes locales et à la durabilité.

L’accord de coopération a été signé par le gouverneur de la Commission royale d’AlUla, Son Altesse le Prince Badr bin Abdullah bin Farhan Al Saud, et le Directeur général de l’UICN, Bruno Oberle. L’annonce de l’accord coïncide avec la participation de la CRU au Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra à Marseille, en France, du 3 au 11 septembre.

L’accord aidera grandement la CRU à appliquer une perspective scientifique aux questions de conservation de la nature et de développement durable, et à définir des projets, des activités et des accords financiers pertinents dans le cadre de la régénération d’une vaste étendue du nord-ouest de l’Arabie saoudite, centrée sur le comté d’AlUla. La vision de la nature de la CRU est axée sur la restauration de la faune et de ses habitats d’une manière durable qui diversifie l’économie et offre des opportunités à la communauté locale.

Commentant l’accord, Amr AlMadani, le PDG de la Commission royale d’AlUla, a déclaré : « Tout comme la nature est un écosystème, la conservation internationale l’est aussi. Le développement, au cours des trois prochaines années, d’une relation symbiotique avec l’UICN nous aidera à nous tailler une place de plus en plus active dans cet écosystème. Elle nous aidera à réaliser nos projets en mettant à profit l’expertise de la communauté mondiale de la conservation pour concrétiser notre vision. »

Le congrès de l’UICN de cette année est le premier auquel la CRCU participe, avec une présence comprenant des ateliers et un engagement d’action locale. L’Arabie saoudite est membre de l’UICN depuis 1981.

Les 10 domaines de coopération dans le cadre du partenariat entre la CRU et l’UICN sont les suivants :

1 – Renforcer le soutien à une gouvernance efficace et équitable des ressources naturelles.

2 – Préserver et conserver l’intégrité de la nature.

3 – Partager des solutions pour surmonter les défis.

4 – Soutenir la mise en œuvre de la gestion des aires protégées et du patrimoine naturel à travers la liste verte des aires protégées et conservées de l’UICN.

5 – Soutenir la mise en œuvre de la restauration et de la gestion de la nature sauvage.

6 – Développer des initiatives d’éducation et de renforcement des capacités en matière de conservation et de gestion durable des ressources naturelles.

7 – Fournir un renforcement des capacités dans le domaine du développement et de la gestion du tourisme durable.

8 – Organiser et accueillir des réunions conjointes d’experts, y compris des experts internationaux, des membres des Commissions de l’UICN et des membres régionaux et internationaux de l’UICN.

9 – Promouvoir l’écotourisme durable pour AlUla au Congrès mondial de la nature de l’UICN par le biais de parrainages et de possibilités de participation.

10 – Tout autre domaine convenu par les parties.

À propos d’AlUla

Situé à 1 100 km de Riyad dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite, AlUla est un lieu au patrimoine naturel et humain extraordinaire. Dans ce vaste territoire, qui s’étend sur 22 561 km², se trouvent une vallée avec une oasis luxuriante, des montagnes de grès imposantes et d’anciens sites du patrimoine culturel datant de milliers d’années.

Le site le plus célèbre d’AlUla est Hegra, le premier site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en Arabie saoudite. Ancienne ville de 52 hectares, Hegra était la principale ville du sud du royaume nabatéen et comprend près de 100 tombes bien conservées avec des façades raffinées, taillées dans les affleurements de grès. Les recherches actuelles suggèrent que Hegra était l’avant-poste le plus méridional des Romains après leur conquête des Nabatéens en l’an 106 après. J.-C.

Outre Hegra, AlUla abrite une série de sites historiques et archéologiques fascinants tels que : une vieille ville entourée d’une ancienne oasis, Dadan, la capitale des royaumes de Dadan et de Lihyân, qui est considérée comme l’une des villes les plus développées du 1er millénaire avant J.-C. de la péninsule arabique ; des milliers de sites et d’inscriptions d’art rupestre ancien à Jabal Ikmah et les gares du Hedjaz.

Note aux rédacteurs :

Il s’agit d’AlUla et non d’Al-Ula.

À propos de la Commission royale pour AlUla

La Commission royale d’AlUla (CRU) a été créée par décret royal en juillet 2017 pour préserver et développer AlUla, une région d’une importance naturelle et culturelle exceptionnelle, située dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Le plan à long terme de la CRU décrit une approche responsable, durable et sensible du développement urbain et économique, qui préserve le patrimoine naturel et historique de la région, tout en faisant d’AlUla un endroit où il fait bon vivre et travailler, et qu’il est agréable de visiter. Ce plan englobe un large éventail d’initiatives dans les domaines de l’archéologie, du tourisme, de la culture, de l’éducation et des arts, et reflète un engagement à mettre en œuvre une diversification économique, et à favoriser l’autonomisation des communautés locales, ainsi que les priorités de préservation du patrimoine du programme Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite.

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/1611871/AlUla_RCU_agreement_IUCN.jpg