Une étude confirme que le spray nasal antiviral Viraleze offre une protection contre le SRAS-CoV-2 dans un modèle expérimental

3 min de lecture

MELBOURNE, Australie, le 24 août 2021 /PRNewswire/ — Starpharma, société de biotechnologie de Melbourne, a annoncé la publication de nouvelles données démontrant la capacité de son spray nasal antiviral Viraleze à protéger contre le SRAS-CoV-2 dans un modèle animal de provocation de l’infection par le SRAS-CoV-21]. Viraleze, administré par voie nasale, a réduit de plus de 99,9 % la charge virale dans les poumons et la trachée des animaux infectés par le virus SRAS-CoV-2, par rapport à une solution saline de contrôle.

Les résultats, publiés dans la revue à comité de lecture Viruses, dans un numéro spécial intitulé Medical Interventions for Treatment and Prevention of SARS-CoV-2 Infections (https://www.mdpi.com/1999-4915/13/8/1656), constituent une validation supplémentaire du Viraleze contre le SRAS-CoV-2. .


L’agent antiviral contenu dans Viraleze, le SPL7013, a déjà démontré in vitro une puissante activité antivirale et virucide sur plusieurs variantes du SRAS-CoV-2, y compris l’inactivation de >99,9 % du variant Delta. 

Viraleze a été mis au point pour être appliqué dans la cavité nasale afin de réduire l’exposition aux virus respiratoires, notamment le SRAS-CoV-2. Le produit est enregistré pour la vente en Europe et en Inde, et disponible en ligne sur certains marchés via www.viraleze.co.

Les données mondiales indiquent que les vaccins contre le COVID-19 sont très efficaces pour prévenir les hospitalisations et les décès, mais que les personnes vaccinées peuvent toujours être infectées et excréter le virus. Des interventions complémentaires, comme Viraleze, pourraient être utilisées pour réduire la charge virale au site primaire de l’infection initiale et pourraient également être utiles pour réduire l’excrétion du virus infectieux.

La dernière étude, menée au Scripps Research Institute, a utilisé un modèle de souris humanisé SRAS-CoV-2 recommandé par l’OMS. Les résultats montrent que Viraleze administré par voie nasale a réduit de manière significative la charge virale du SRAS-CoV-2 dans les voies respiratoires, dans le sang et dans d’autres organes chez les animaux traités par Viraleze.

Les effets protecteurs impressionnants de Viraleze dans ce modèle animal de SRAS-CoV-2 sont cohérents avec l’activité virucide précédemment rapportée du SPL7013 [2], démontrant une puissante activité antivirale sur plusieurs virus respiratoires et plusieurs variantes du SRAS-CoV-2.

Le Dr Jackie Fairley, PDG de Starpharma, a déclaré : « Dans cette étude, Viraleze s’est avéré hautement protecteur contre le SRAS-CoV-2 dans un modèle animal établi d’infection à coronavirus. Ces résultats fournissent des données convaincantes soutenant l’utilité d’un spray nasal à large spectre, comme Viraleze, pour réduire potentiellement l’exposition au virus SRAS-CoV-2 dans les voies respiratoires et d’autres organes. L’un des avantages potentiels de Viraleze est sa capacité à réduire de manière significative la charge virale dans les voies respiratoires, ce qui pourrait diminuer à la fois la transmissibilité du virus à d’autres personnes et la gravité de la maladie. »


[1] L’étude a utilisé le modèle de souris K18-hACE2, un modèle de souris humanisé in vivo qui exprime le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine humaine (hACE2), le récepteur utilisé par le SRAS-CoV-2 pour infecter les cellules de la cavité nasale et des voies respiratoires humaines.


[2] Paull, J.R.A. et al. Activité virucide et antivirale de l’astodrimer sodium contre le SARS-CoV-2 in vitro (2021). Recherche sur les antiviraux. https://doi.org/10.1016/j.antiviral.2021.105089