Le mouvement WED d’Abu Dhabi explore la pédagogie positive pour les jeunes enfants via la technologie

7 min de lecture

Le groupe de travail Tech Humanity for Children va mettre au point des stratégies visant à exploiter la puissance de la technologie pour aider les enfants à grandir en meilleure santé, plus intelligents et plus sages

Recevez des notifications avec des nouvelles, des articles et bien plus encore!

ABU DHABI, EAU, 20 août 2021 /PRNewswire/ — Le mouvement WED (« World Early Childhood Development Movement » ou « Mouvement mondial pour le développement de la petite enfance » en français) a dévoilé aujourd’hui sa nouvelle stratégie visant à aider les parents à exploiter le pouvoir de la technologie pour promouvoir un apprentissage et une croissance positifs des jeunes enfants grâce au travail pionnier d’une équipe mondiale d’experts en technologie, médias et santé de l’enfant.

Ce groupe diversifié d’experts en développement de l’enfant forme le nouveau groupe de travail « Tech Humanity for Children ». Grâce à l’expérience acquise par les membres de l’équipe auprès de leaders technologiques et d’entreprises telles que Google, IKEA, Microsoft, Apple et Intel Labs, l’équipe de Tech Humanity for Children élabore des solutions visant à promouvoir la culture numérique et les expériences pédagogiques positives pour les enfants. Le groupe s’efforce de trouver de nouvelles façons d’utiliser la technologie pour promouvoir un développement mental et cognitif sain des enfants, tout en préconisant la technologie comme un outil d’engagement positif pour les parents.

Le mouvement WED a été formé au début de l’année par l’Autorité pour la petite enfance (ECA) d’Abu Dhabi, sous la direction de Son Altesse Sheikh Theyab bin Mohamed bin Zayed Al Nahyan, président de la Cour du prince héritier d’Abu Dhabi et de l’ECA. Le mouvement a pour mission de stimuler l’innovation dans les systèmes, les plates-formes et les programmes pour aider l’ECA à réaliser son mandat, qui consiste à assurer la santé, le bien-être et la protection des enfants d’Abu Dhabi, dès la grossesse et jusqu’à l’âge de 8 ans, tout en favorisant la cohésion familiale.

En exploitant l’expérience et les idées des professionnels de la santé de l’enfant, des universitaires et des éducateurs, des chercheurs et des experts en technologie, en médias et en design, le mouvement WED élaborera et présentera une série de politiques et de programmes réalisables qui pourront être immédiatement mis en œuvre par l’ECA au profit des enfants de l’Émirat. Les nouveaux programmes et plates-formes seront également mis à la disposition d’un large éventail de partenaires qui pourront les mettre en œuvre aux Émirats arabes unis et sur les marchés du monde entier.

Son excellence Sana Mohammad Suhail, directrice générale de l’Autorité pour la petite enfance d’Abu Dhabi, a déclaré : « La technologie peut être un outil puissant qui peut permettre à nos enfants de devenir plus ambitieux, nourrir leur créativité et les aider à apprendre et à grandir. Imaginez que nous puissions développer une série de nouveaux moyens permettant aux parents de mieux entrer dans l’espace numérique avec leurs enfants pour une expérience d’apprentissage et de jeu partagée qui puisse aider nos enfants à grandir en meilleure santé, plus intelligents, et leur apprendre à être plus gentils les uns envers les autres. C’est la mission du groupe Tech Humanity for Children du mouvement WED. »

Le groupe de travail Tech Humanity for Children est dirigé par le Dr Michael Rich, pédiatre, fondateur et directeur du Center on Media and Child Health. Basé à l’hôpital pour enfants de Boston, le Center on Media and Child Health est le premier programme médical fondé sur des données probantes portant sur la santé physique, médiatique et sociale liée à la technologie numérique.

« Nos enfants sont déjà immergés dans l’espace numérique à un très jeune âge. Nous avons une occasion extraordinaire de faire évoluer la conception des technologies et le contenu des médias, quelque chose que les parents ne pourraient tout simplement pas accomplir eux-mêmes et qui profitera directement au développement sain des jeunes enfants », a déclaré le Dr Rich. « Nous voulons envisager la technologie sous l’angle de la santé publique pour ce qu’elle offre à nos enfants, plutôt que de considérer les écrans comme toxiques et de culpabiliser les parents qui autorisent leurs enfants à utiliser la technologie. »

À cette fin, il a déclaré que le nouveau groupe de travail était en train d’évaluer tous les aspects de l’utilisation de la technologie à l’intérieur et à l’extérieur du foyer, ainsi que l’interaction des parents et des enfants avec la technologie. Il mène de nouvelles recherches sur la façon dont la technologie est utilisée à la maison par les nombreuses nationalités qui composent la population très diverse d’Abu Dhabi.

Le groupe cherchera à développer des stratégies pour renforcer le rôle du secteur privé dans le soutien d’une conception responsable de la technologie répondant aux besoins de développement des enfants dans la création de contenu et de programmes et pour trouver des moyens d’inciter les entreprises à développer des applications et du contenu centrés sur les enfants.

Si le groupe se concentre sur la promotion d’un engagement positif envers la technologie, il analyse et évalue également un certain nombre de défis que pose l’utilisation croissante de la technologie par les jeunes enfants. Il s’agit notamment d’examiner l’impact de la pandémie sur l’augmentation du temps passé devant l’écran, la vie privée et la protection des enfants, le harcèlement en ligne, ainsi que l’accès aux technologies, leur accessibilité et leur utilisation par les populations marginalisées. La valeur et l’impact potentiels de l’utilisation des technologies chez les enfants déterminés font également l’objet d’une évaluation.

Tous les efforts visent à fournir aux parents un accès à des ressources crédibles et fiables ainsi que des preuves de l’implication de leurs enfants dans l’espace numérique, a déclaré le Dr Rich.

Tech Humanity for Children est l’un des trois thèmes sur lesquels travaille actuellement le mouvement WED, les autres étant axés sur le mode de vie du XXIe siècle et le bien-être émotionnel et l’interaction sociale. Les trois groupes de travail sont placés sous la direction de la présidente, Cecilia Vaca Jones, directrice exécutive de la Fondation Bernard van Leer, basée aux Pays-Bas, un groupe reconnu mondialement pour son action en faveur d’un bon départ dans la vie pour les bébés, les jeunes enfants et les personnes qui s’en occupent, et de son coprésident, Son Excellence Omar Saif Ghobash, ministre adjoint des Affaires culturelles des EAU.

Les membres de l’équipe sont reconnus dans le monde entier pour leurs innovations et leur plaidoyer en faveur du développement des jeunes enfants et sont issus d’un large éventail d’institutions de renommée mondiale telles que l’UNICEF, la Banque mondiale, l’UNESCO, l’Université de Harvard, YouTube, ainsi que de plusieurs entreprises mondiales du secteur des technologies, du divertissement et d’autres secteurs connexes qui ont un impact sur le développement des jeunes enfants. Les groupes de travail ont déjà tenu plus de 100 sessions de planification stratégique et sont à peu près à mi-chemin de leurs travaux.

La présidente Cecilia Vaca Jones a déclaré : « Ce qui rend la communauté mondiale pour le développement de la petite enfance spéciale, et le mouvement WED spécial, c’est que nous partageons tous une passion commune pour le développement sain des enfants partout dans le monde et que l’enfant est toujours au centre de notre univers. Pour cette session du mouvement WED, nous avons sélectionné des thèmes qui présentent chacun des défis uniques auxquels les parents doivent faire face en élevant leurs enfants. Mais plus important encore, ils représentent des opportunités formidables pour le développement de nouvelles stratégies innovantes qui peuvent avoir un impact significatif sur le développement sain des enfants à Abu Dhabi et dans le monde entier. »